Des images satellites montrent une usine de missiles endommagée près d’Alep
Rechercher

Des images satellites montrent une usine de missiles endommagée près d’Alep

La firme de renseignement privée ImageSat International a diffusé des photos des cibles des frappes aériennes israéliennes présumées en Syrie

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des images satellites montrent les dégâts commis dans une usine de missiles aux abords d'Alep, sn Syrie, qui ont été attribués à des frappes israéliennes en date du 4 mai , des images diffusées le 7 mai 2020 (Crédit : ImageSat International)
Des images satellites montrent les dégâts commis dans une usine de missiles aux abords d'Alep, sn Syrie, qui ont été attribués à des frappes israéliennes en date du 4 mai , des images diffusées le 7 mai 2020 (Crédit : ImageSat International)

Des frappes aériennes qui ont été attribuées à Israël, au début de la semaine, ont entraîné des dégâts majeurs dans une usine de fabrication de missiles présumée aux abords d’Alep, dans le nord de la Syrie, selon des images satellites transmises jeudi par le biais d’une firme israélienne de renseignement.

Lundi soir, les militaires israéliens ont mené deux séries de frappes aériennes sur des cibles liées à l’Iran en Syrie, notamment une contre une usine d’armement à al-Safira, aux abords d’Alep, et une autre contre des bases accueillant des milices à Deir Ezzor, dans l’est du pays, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

Ces attaques semblent être les sixième et septième frappes attribuées à l’Etat juif contre les forces liées à l’Iran en Syrie au cours des deux dernières semaines.

Ces opérations n’ont pas été commentées par l’armée israélienne, qui s’exprime rarement sur ces attaques transfrontalières. Le ministre de la Défense, Naftali Bennett, a néanmoins semblé confirmer le rôle tenu par Israël dans ces frappes, en répétant dans les jours ayant précédé et suivi les raids que Jérusalem s’efforçait d’expulser l’Iran de Syrie.

Jeudi soir, la firme de renseignement spécialisée dans l’imagerie par satellite ImageSat International a diffusé des photos de l’usine qui a été touchée dans ces frappes, des clichés qui révèlent d’importants dégâts infligés à l’une de ces structures.

« L’usine représentait probablement un rôle déterminant dans la production de missiles et dans les processus d’assemblage, et elle incluait potentiellement des matériels uniques. Une frappe, telle que celle qui a eu lieu est susceptible d’avoir stoppé la production sur ce site », a écrit la firme dans une évaluation.

Une explosion est observée à la suite d’une présumée attaque israélienne contre une cache d’armes du Hezbollah près de Homs, dans le centre de la Syrie, le 1er mai 2020. (Capture d’écran : Twitter)

Ces dernières années, Jérusalem a accusé l’Iran d’avoir aidé le groupe terroriste du Hezbollah à développer des missiles de précision avancés. L’Etat juif a juré d’empêcher le Hezbollah d’obtenir de tels armements, menaçant d’un passage à l’action militaire si nécessaire.

Selon l’Observatoire syrien pour les droits de l’Homme, les raids aériens menés contre la structure d’al-Safira ont entraîné des explosions secondaires massives.

Un responsable syrien de la sécurité a indiqué au média Sputnik, lié au Kremlin, que les avions israéliens à l’origine de l’opération réalisée à Alep provenaient de la région de la base militaire d’al-Tanf, où se trouvent les forces américaines, située à proximité de la frontière syrienne avec la Jordanie et l’Irak et qui est entourée par une large zone de déconfliction.

Un porte-parole de la coalition dirigée par les Etats-Unis et qui se bat contre le groupe jihadiste de l’Etat islamique a fait savoir que cette dernière n’était pas responsable des frappes.

Selon l’Observatoire, les raids contre les bases de milices soutenues par Téhéran, dans la région de Deir Ezzor, ont fait 14 morts parmi les combattants pro-iraniens, qui étaient tous des ressortissants iraniens ou irakiens.

L’Observatoire basé au Royaume-Uni n’a pas fait part d’éventuels décès dans le bombardement de l’usine d’armement située à proximité d’Alep.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...