Rechercher

Des Syriens brûlent des manuels turcs ayant des illustrations du prophète de l’islam

Bien qu'elles ne soient pas interdites dans le Coran, de nombreux musulmans désapprouvent les représentations visuelles du prophète Mahomet considérées comme une forme de blasphème

La police turque attend une ambulance au poste frontière de Karkamis dans la province de Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, le mercredi 16 octobre 2019. (Crédit : AP/Emrah Gurel)
La police turque attend une ambulance au poste frontière de Karkamis dans la province de Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, le mercredi 16 octobre 2019. (Crédit : AP/Emrah Gurel)

Un manuel religieux du ministère turc de l’Education distribué jeudi dans le nord de la Syrie a suscité la colère de la population locale à cause d’illustrations représentant le prophète Mahomet contenues dans ses pages, poussant certains à brûler les livres.

Bien qu’elles ne soient pas spécifiquement interdites dans le Coran, de nombreux musulmans désapprouvent les représentations visuelles du prophète Mahomet considérées comme une forme de blasphème.

Dans le manuel religieux, conçu spécifiquement pour les enfants vivant dans les régions syriennes sous contrôle turc, une image montre notamment un homme barbu, vêtu d’un pull rose et d’un pantalon bordeaux, s’agenouillant pour accueillir sa fille alors qu’elle descend d’un autobus scolaire.

« Le prophète reçoit sa fille Fatima », peut-on lire sur la même page, bien que la phrase ne soit pas explicitement associée à l’image.

Dans la ville de Jarablos près de la frontière turque, les habitants ont brûlé toutes les copies du manuel qu’ils ont pu trouver, selon des images publiées sur les réseaux sociaux et des témoignages d’habitants à l’AFP.

« Nous avons été surpris ce matin de trouver ces manuels (…) qui contiennent des représentations visuelles du prophète » et « nous avons brûlé tous les livres », a dit Moustapha Abdulhaq, résident de Jarablos.

Dans d’autres régions contrôlées par Ankara dont la ville d’Al-Bab, des résidents ont prévenu qu’ils organiseraient des manifestations vendredi si les manuels n’étaient pas rappelés.

La Turquie et ses alliés ont pris le contrôle de territoires en Syrie lors de plusieurs offensives militaires depuis 2016.

Dans ces régions, la livre turque est devenue la monnaie principale et Ankara a même contribué à la mise en place d’hôpitaux, de bureaux de poste et d’écoles enseignant le turc.

Jumaa Kazkaz, le plus haut responsable de l’Education à al-Bab, a indiqué que les manuels étaient fournis par les provinces turques voisines, notamment Gaziantep, Kilis et Sanliurfa.

« Il y a des pourparlers avec la Direction de l’éducation à Gaziantep (…) afin de modifier le programme (…) Nous attendons actuellement une décision », a-t-il commenté face au tollé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...