EAU : Etihad Airways rejoint un nouveau programme hi-tech de tourisme israélien
Rechercher

EAU : Etihad Airways rejoint un nouveau programme hi-tech de tourisme israélien

Le programme OnBoard a déjà établi un partenariat avec Booking.com et Amadeus, selon Arieli Capital, qui ajoute que les technologies permettront au secteur de se relancer

Un avion d'Etihad Airways qui transporte une délégation des Emirats arabes unis pour une visite officielle en Israël atterrit à l'aéroport Ben-Gurion, près de Tel Aviv, le 20 octobre 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Un avion d'Etihad Airways qui transporte une délégation des Emirats arabes unis pour une visite officielle en Israël atterrit à l'aéroport Ben-Gurion, près de Tel Aviv, le 20 octobre 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Arieli Capital, holding et société d’investissement, a fait savoir qu’Etihad Airways, le transporteur aérien national des Émirats arabes unis, est partenaire d’un nouveau programme accélérateur israélien qui se concentre sur le renforcement des start-ups dans le secteur du tourisme.

Ce programme à hauteur de dix millions de shekels – appelé OnBoard – cherche à soutenir les firmes israéliennes et internationales naissantes dans le secteur des technologies du tourisme pour qu’elles puissent se lier aux géants du voyage et développer des relations commerciales avec elles, ce qui permettra à ces entreprises de profiter des dernières technologies.

Ce programme est géré par Arieli Capital et il a été lancé cette semaine, en partenariat avec les géants du tourisme Booking.com, la compagnie espagnole Amadeus et Etihad Airways. Ces partenaires aideront à sélectionner les start-ups qui intégreront le programme, ils les parraineront et feront le lien avec des opportunités stratégiques dans le secteur, a indiqué Arieli Capital.

« Nous vivons dans un monde de technologie », a déclaré Or Haviv, partenaire et chef de l’innovation à Arieli Capital, dans un entretien téléphonique. « La technologie, ce n’est pas seulement quelque chose d’agréable à exploiter – c’est un must. »

Alors que le coronavirus fait encore des ravages, la technologie assurera – et ce même après la pandémie – la sécurité des personnes dans les avions, les hôtels, les aéroports et sur les bateaux de croisière.

« Ces technologies peuvent s’avérer être déterminantes », a-t-il dit. « L’industrie le comprend et s’y intéresse. »

Les start-ups sélectionnées pour le programme d’accélérateur obtiendront une aide dans le développement d’un business plan, dans la création de liens avec les marchés et les consommateurs, dans l’aide au recrutement, dans la coopération commerciale, dans l’accès aux infrastructures et aux outils de marketing.

Chaque entreprise recevra une enveloppe d’aide concernant une variété de services à hauteur de 250 millions de dollars. En aidant à développer leurs technologies, leurs partenaires, dans le programme accélérateur, pourront également investir dans les firmes, a noté Arieli dans un communiqué.

La première promotion de start-ups, originaires d’Israël et d’ailleurs, devrait commencer au cours du premier trimestre de 2021, et les inscriptions sont dorénavant ouvertes.

Chaque année, environ dix compagnies seront sélectionnées pour le programme, a dit Haviv. « Le voyage est, par définition, international », a-t-il déclaré et il est donc important, selon lui, d’ouvrir l’accélération à des start-ups venant du monde entier. Après la pandémie, le programme sera basé au sein de l’État juif, a-t-il poursuivi.

Arieli Capital a des bureaux à New York, en Chine et à Tel Aviv. C’est un fonds mondial de capital-risque qui gère et investit dans les technologies, les pôles hi-tech et les accélérateurs. Arieli Capital est à la tête d’un certain nombre de centres d’innovation, et notamment d’un centre d’innovation agricole en Israël, aux côtés du Conseil régional de Ramat Negev, le plus important conseil régional du pays. L’entreprise exploite également un centre d’innovation à Eilat qui travaille sur les technologies marines, du tourisme et de l’agriculture.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...