Egypte : 18 jihadistes tués dans le Sinaï, selon l’armée
Rechercher

Egypte : 18 jihadistes tués dans le Sinaï, selon l’armée

L'armée égyptienne a indiqué avoir réussi à déjouer "une attaque d'éléments terroristes 'takfiri' contre l'une de ses installations de sécurité", dans la ville de Bir al-Abd

Des soldats égyptiens dans un véhicule blindé dans le nord du Sinaï, en mai 2013. (AP)
Des soldats égyptiens dans un véhicule blindé dans le nord du Sinaï, en mai 2013. (AP)

L’armée égyptienne a annoncé avoir tué 18 jihadistes présumés mardi dans des opérations au sol et aériennes dans la région du Nord-Sinaï agitée par une rébellion de longue date.

L’armée a indiqué dans un communiqué que ses forces avaient réussi à déjouer « une attaque d’éléments terroristes ‘takfiri’ contre l’une de ses installations de sécurité », dans la ville de Bir al-Abd.

Les responsables des forces de sécurité égyptiennes utilisent le terme de « takfiri » pour désigner des terroristes islamistes extrémistes.

« En coopération avec l’armée de l’air, les forces de sécurité sont parvenues à chasser les éléments takfiri à travers une ferme et dans des maisons abandonnées, tuant 18 personnes, dont une portait une ceinture d’explosifs », précise le communiqué.

Deux militaires ont été tués et quatre autres blessés au cours de ces opérations de mardi à Bir al-Abd. Les troupes ont également détruit quatre voitures dont trois étaient remplies d’explosifs.

La ville, située à quelque 80 km à l’ouest de la capitale du Nord-Sinaï, al-Arish, a été le théâtre de plusieurs attaques terroristes revendiquées par le groupe Etat Islamique (EI), dont l’attentat le plus sanglant dans l’histoire récente de l’Egypte. Plus de 300 fidèles avaient été tués dans une mosquée en novembre 2017.

Le communiqué de l’armée a été publié mardi soir après que des vidéos ont fait surface sur les réseaux sociaux montrant apparemment des panaches de fumées, des coups de feu et des habitants implorant qu’on les épargne.

L’authenticité de ces courtes vidéos mises en ligne n’a pas pu être vérifiée par l’AFP.

Les forces de sécurité égyptiennes luttent contre une insurrection islamiste qui s’est endurcie dans le nord-est de la péninsule du Sinaï et qui est localement affiliée à l’EI.

En février 2018, les autorités ont lancé une opération d’envergure nationale contre les islamistes, axée sur le nord du Sinaï.

Environ 990 terroristes présumés ont été tués dans la région ainsi que des dizaines de membres du personnel de sécurité, selon des chiffres officiels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...