Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

« Enfants blancs » : Enquête après une affiche d’extrême droite en Lorraine

"Ça ne relève pas d'un affichage politique, ça relève d'un affichage sectaire, qui diabolise, qui stigmatise", a dénoncé le maire de Neuves-Maisons qui compte 7 000 habitants

Illustration : Le Palais de Justice de Strasbourg. (Crédit : M.Strīķis/Palais de Justice/CC BY-SA 3.0)
Illustration : Le Palais de Justice de Strasbourg. (Crédit : M.Strīķis/Palais de Justice/CC BY-SA 3.0)

« Donnons un avenir aux enfants blancs » : l’affiche d’un candidat d’extrême droite suscite la consternation en Lorraine, où une plainte pour incitation à la haine raciale a été déposée et une enquête ouverte mardi par le parquet.

L’affiche, qui représente un jeune garçon blond aux yeux bleus, porte la signature du Parti de la France, un groupuscule qui présente un seul candidat aux élections législatives, dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle.

Le procureur de la République de Nancy, François Capin-Dulhoste, a indiqué à l’AFP avoir confié « une enquête à la brigade de recherches de Nancy, du chef de provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à raison de l’origine ou de l’appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».

Le maire de Neuves-Maisons (7 000 habitants), Pascal Schneider, avait auparavant indiqué à l’AFP avoir porté plainte lundi.

« Ça ne relève pas d’un affichage politique, ça relève d’un affichage sectaire, qui diabolise, qui stigmatise », avait-il dénoncé.

« Ils ont recouvert certains panneaux officiels qui se trouvent devant les écoles et j’ai eu des réactions de parents d’élèves horrifiés. Ils trouvent cette attitude ignoble, hors du temps, ça correspond à un autre siècle », a-t-il déploré.

La quinzaine d’affiches, apposées entre dimanche et lundi dans sa commune, ont été décollées la nuit suivante, a précisé Schneider, mais d’autres affiches ont été collées ailleurs dans la circonscription.

Vue sur la Gare de Nancy. (Crédit : Domaine public)

Sur son site internet, le Parti de la France affirme que cette affiche a connu « un véritable succès » et que « le stock est épuisé ».

« Nos militants prennent tous les risques pour afficher nos slogans offensifs et radicaux partout en France », ajoute le mouvement fondé par l’ancien frontiste Carl Lang.

Le candidat de ce groupuscule, Pierre-Nicolas Nups, a déclaré au journal L’Est républicain qu’il avait « validé » l’affiche incriminée. Elle véhicule, selon lui, « un message d’espoir pour notre jeunesse et rien d’autre. Et si l’on y voyait autre chose, il s’agirait d’une interprétation malveillante, » a-t-il estimé.

La Licra Nancy a indiqué en début de soirée dans un communiqué avoir déposé plainte contre Nups, condamnant cette « odieuse affiche » et déclarant que le slogan était « un appel à la haine à caractère raciste ».

Nups a déposé une candidature baptisée « Rassemblement de la droite nationale », qui espère ravir la circonscription au socialiste sortant Dominique Potier.

Quatre autres candidats sont en lice, dont Louis-Joseph Pécher, sous l’étiquette « À droite les amis d’Eric Ciotti », mais à qui Ciotti a retiré l’investiture la semaine dernière pour propos « antisémites, homophobes et orduriers ».

Nups avait déjà été candidat aux élections législatives en 2017, dans la première circonscription du département de Meurthe-et-Moselle. Il avait recueilli 0,77 % des voix.

En 2017, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Nancy à une peine de six mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité pour incitation à la haine homophobe.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.