GB : Le ministre de l’Education met en garde contre la hausse de l’antisémitisme
Rechercher

GB : Le ministre de l’Education met en garde contre la hausse de l’antisémitisme

Le ministre déclare que les écoles doivent « présenter de manière équilibrée les points de vue opposés » et éviter de travailler avec des organisations prônant des avis antisémites

Le secrétaire à la Défense britannique de l'époque,  Gavin Williamson arrive à Downing Street pour une réunion du cabinet. (Crédit : Adrian Dennis/AFP)
Le secrétaire à la Défense britannique de l'époque, Gavin Williamson arrive à Downing Street pour une réunion du cabinet. (Crédit : Adrian Dennis/AFP)

Vendredi, le secrétaire d’État britannique à l’Éducation, Gavin Williamson, a écrit aux directeurs d’écoles pour les avertir qu’ils doivent agir face à un nombre croissant de cas d’antisémitisme dans les établissements scolaires.

« L’antisémitisme, c’est du racisme. C’est quelque chose d’odieux et qui, comme d’autres formes de racisme, n’a pas sa place dans nos écoles », lit-on dans la lettre.

« Je voudrais également profiter de cette occasion pour rappeler aux écoles leurs obligations légales en matière d’impartialité politique », a écrit Williamson.

« Lorsque des questions politiques sont portées à l’attention des élèves, y compris à travers l’activité et l’expression d’autres élèves, et que cela parvient à l’école, les écoles devraient offrir aux élèves une présentation équilibrée des points de vue opposés. »

Photo d’illustration : Des manifestants brandissent des drapeaux à Londres lors d’un rassemblement propalestinien, le 22 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Alastair Grant)

Le ministre a déclaré que les écoles devaient éviter de présenter les informations de manière « politiquement biaisée ou unilatérale et devaient toujours éviter de travailler avec des organisations qui promeuvent des opinions antisémites ou discriminatoires ».

Williamson a également déclaré que « les écoles ne devaient pas travailler avec ou utiliser des matériaux d’organisations qui rejettent publiquement le droit d’Israël à exister ».

La lettre est parue dans le cadre d’une augmentation des incidents antisémites au Royaume-Uni, y compris dans les écoles, depuis le récent conflit entre Israël et les groupes terroristes de Gaza.

The Guardian a rapporté qu’il y avait eu des manifestations propalestiniennes dans certaines écoles britanniques et une controverse sur la réponse du personnel enseignant.

Certains étudiants ont été accusés d’antisémitisme, tandis qu’un directeur a décrit le drapeau palestinien comme un « appel aux armes ».

Comme lors des précédentes séries de conflits militaires israéliens impliquant des Palestiniens au cours des 20 dernières années, la violence et l’intimidation antisémites ont augmenté en Europe, où des dizaines de milliers de manifestants ont défilé et se sont rassemblés afin d’exprimer leur rage envers Israël. Certains ont utilisé ces évènements comme prétextes pour cibler les juifs.

Des activistes propalestiniens et leurs partisans brûlent un drapeau israélien lors d’une manifestation en soutien aux Palestiniens devant l’ambassade d’Israël à Londres, le 22 mai 2021. (Crédit : JUSTIN TALLIS / AFP)

Un rapport de mardi a indiqué qu’au Royaume-Uni, 116 incidents antisémites ont été signalés depuis le 9 mai, la veille du jour où le Hamas a commencé à lancer des roquettes sur les villes israéliennes, contre seulement onze cas au cours des deux semaines précédentes.

Lors d’un incident survenu le 16 mai, un rabbin a été battu par deux jeunes hommes qui ont proféré des insultes antisémites pendant l’attaque. Le rabbin Rafi Goodwin a subi des blessures modérées, nécessitant une hospitalisation. La police a arrêté les assaillants présumés, qui sont également accusés d’avoir volé le téléphone de Goodwin.

Vendredi dernier, après le cessez-le-feu, un homme est entré par effraction dans la voiture d’un juif orthodoxe dans un quartier à forte population juive de Londres, et l’a agressé. Le suspect a été retenu par des passants jusqu’à sa mise en garde à vue par la police, a rapporté le London Jewish News.

Plus tôt ce mois-ci, quatre personnes ont été arrêtées, accusées d’avoir proféré des injures antisémites.

Les agents enquêtaient sur une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, dans laquelle on peut entendre « N***** leurs mères, violez leurs filles » scandé depuis une voiture dans le nord de Londres où une importante communauté juive vit. La voiture faisait partie d’un convoi de véhicules décorés de drapeaux palestiniens.

Un convoi de voitures filmé sur Finchley Road dont les passagers hurlent des insultes antisémites à Londres, le 16 mai 2021. (Capture d’écran)

À la suite de la vidéo, la police de Londres a déclaré qu’elle augmenterait sa présence dans les quartiers juifs de la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...