Griveaux : « Il y a un antisémitisme qui est présent », « il est protéiforme »
Rechercher

Griveaux : « Il y a un antisémitisme qui est présent », « il est protéiforme »

Le porte-parole du gouvernement a réagi au manifeste "contre le nouvel antisémitisme" en France publié dimanche

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. (NickK CC BY-SA 4.0  Wikimedia Commons)
Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. (NickK CC BY-SA 4.0 Wikimedia Commons)

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a affirmé mardi, réagissant au manifeste « contre le nouvel antisémitisme » en France publié dimanche, qu’“il y a un antisémitisme qui est présent”, soulignant qu’“il est protéiforme”.

« Je ne sais pas s’il faut le qualifier de nouveau, en tout cas, il y a un antisémitisme qui est présent », a déclaré M. Griveaux sur CNews.

Il est « protéiforme », il « a parfois les atours de l’islam radical et de l’islamisme », il « a parfois les atours d’une ultra-droite très conservatrice française dont je rappelle qu’elle a été dans les années 1930 porteuse d’un antisémitisme crasse (…), de la même manière, vous avez une partie de l’extrême gauche française qui nourrit une forme d’antisémitisme mâtiné de conspirationnisme et de complotisme, et ça, il faut le combattre sur tous les fronts », a-t-il développé.

Trois cents personnalités ont signé un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » en France marqué par la « radicalisation islamiste », en dénonçant un « silence médiatique » et une « épuration ethnique à bas bruit » dans certains quartiers.

« J’ai vu ce texte. Le combat contre l’antisémitisme, le gouvernement s’y est engagé pleinement (…) parce qu’il y a une réalité qui est que vous avez des personnes qui, en France (…) sont attaquées, qui sont violentées, qui sont parfois assassinées du fait de leur confession », a réagi M. Griveaux.

Relancé sur l’islam radical pointé par le manifeste, M. Griveaux a répété que l’antisémitisme était « protéiforme ».

« Il faut lutter pied à pied contre cet antisémitisme », « il ne faut céder sur aucun des fronts », a-t-il affirmé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...