Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Herzl « aurait honte » en voyant Netanyahu et son gouvernement, dit Lapid

"Votre sanction, M. Netanyahu, est ce que l'Histoire retiendra de vous," a déclaré le chef de l'opposition

Le chef de l'opposition Yaïr Lapid dirigeant une réunion de son parti Yesh Atid, à la Knesset, à Jérusalem, le 20 mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef de l'opposition Yaïr Lapid dirigeant une réunion de son parti Yesh Atid, à la Knesset, à Jérusalem, le 20 mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Si Theodor Herzl était encore vivant et qu’il pouvait voir le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, « il aurait honte », a déclaré le chef de l’opposition, Yair Lapid, depuis la tribune de la Knesset.

Dans un discours qui a été prononcé en l’honneur de la Journée Herzl, qui a eu lieu dimanche, Lapid s’est interrogé sur ce qu’aurait fait l’ancêtre du sionisme politique moderne d’un Premier ministre « qui ne veut pas prendre la responsabilité de 1 500 Juifs qui ont été tués et assassinés alors qu’ils étaient sous sa garde et qui ne veut pas dire : ‘Je suis coupable, je suis responsable, je pars' », a déclaré Lapid. Toutes les victimes qui ont perdu la vie depuis le 7 octobre n’étaient pas juives.

« Votre sanction, M. Netanyahu, est ce que l’Histoire retiendra de vous. C’est la manière dont on se souviendra de vous. De quelqu’un qui n’a pas pris ses responsabilités, qui n’a pas admis ses fautes. On se souviendra du fait que vous n’avez même pas demandé pardon et que vous n’êtes pas parti au moment approprié », a ajouté Lapid.

« Nous ne gagnerons pas avec ce gouvernement », a-t-il continué. « Nous ne gagnerons pas avec des Haredim qui ne veulent pas entrer dans l’armée. Nous ne gagnerons pas avec des milices qui incendient des camions d’aides humanitaires. Nous ne gagnerons pas avec des ministres qui parlent d’annihilation totale et de bombes atomiques envoyées sur Gaza ».

« Non seulement Herzl voulait un État juif, mais il voulait aussi une société modèle, libérale, équitable, égalitaire. Il voulait qu’il y ait un gouvernement, ici, qui sache protéger les Juifs du racisme et de la violence ; il ne voulait pas d’un gouvernement qui encourage le racisme de la part des Juifs et les violences de la part des Juifs », a-t-il poursuivi.

« Si Herzl devait se réveiller aujourd’hui et qu’il regardait le pays, il serait fier. Si Herzl ressuscitait aujourd’hui et qu’il voyait le gouvernement, il aurait honte », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.