Israël entame son troisième confinement
Rechercher

Israël entame son troisième confinement

Les Israéliens ne pourront se déplacer à plus d'un kilomètre de leur domicile et la plupart des commerces seront fermés sauf pour les livraisons

Des clients au centre commercial Ayalon à Ramat Gan, le 29 novembre 2020. (Flash90)
Des clients au centre commercial Ayalon à Ramat Gan, le 29 novembre 2020. (Flash90)

Israël a entamé dimanche un troisième confinement quasi-général d’au moins deux semaines pour juguler une hausse des contaminations au nouveau coronavirus, tandis que la campagne de vaccination nationale éclair, lancée la semaine dernière, bat son plein.

Les mesures de confinement sont entrées en vigueur à partir de 17H00 (15H00 GMT) pour une période de deux semaines qui pourrait être étendue à un mois si le nombre de contaminations journalières reste au-dessus de la barre des 1 000.

Les Israéliens ne pourront se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile et la plupart des commerces seront fermés sauf pour les livraisons.

Les secteurs professionnels ne recevant pas de public ne doivent garder que 50 % de leur personnel dans leurs locaux.

Il sera toutefois possible d’aller se faire vacciner et le système scolaire fonctionnera partiellement.

Les allées du marché en plein air de Mahané Yehuda à Jérusalem, habituellement désertées le dimanche, fourmillaient de clients venus faire des emplettes de dernière minute avant d’être forcés de rester cloitrés chez eux.

« En ce qui nous concerne, nous sommes ouverts », a répondu un vendeur d’épices, interrogé par l’AFP sur la possibilité ou non de continuer à commercer pendant le confinement.

Les voyageurs revenant de l’étranger doivent d’ores et déjà – sauf exceptions – passer leur quarantaine dans des hôtels désignés par les autorités.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué samedi que la campagne nationale de vaccination « sans précédent dans le monde » lancée la semaine dernière visait à immuniser en un mois le quart de la population d’Israël (9 millions d’habitants), au rythme de 150 000 personnes par jour.

« Dès que ce sera réalisé, nous pourrons, en 30 jours sortir du coronavirus et rouvrir l’économie », a-t-il estimé.

Plus de 400 000 cas dont 3 210 morts ont été enregistrés en Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu parle de la campagne de vaccination israélienne contre le coronavirus dans une déclaration vidéo publiée le 26 décembre 2020. (Capture d’écran : Facebook)

Après un premier confinement au printemps, les autorités en avaient imposé un deuxième en septembre alors que le pays enregistrait un des taux d’infection par habitant les plus élevés au monde.

Après une baisse, le nombre de nouvelles contaminations est reparti à la hausse, avec plus de 3 000 nouveaux cas quotidiens ces derniers jours.

Les vaccinations rapides et les restrictions « nous permettront de sortir les premiers au monde » de la pandémie, a pronostiqué M. Netanyahu, en campagne électorale après la dissolution du Parlement.

Son calcul suggère une sortie de crise début mars, soit juste avant les nouvelles élections nationales prévues le 23.

Selon le directeur général de l’hôpital Sheba près de Tel-Aviv, la campagne de vaccination va non seulement permettre à Israël d’en terminer avec la pandémie mais va aussi sauver des vies.

« Nous pensons que nous pouvons être le premier pays au monde à parvenir à l’immunité de groupe », a relevé Arnon Afek. « Après que nous serons parvenus à vacciner toutes les personnes de plus de 60 ans, parmi lesquelles se trouvent la majorité des cas graves et des décès, nous constaterons un grand soulagement au niveau de notre système de santé », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...