Jersey City vote pour le maintien du monument du massacre polonais à sa place
Rechercher

Jersey City vote pour le maintien du monument du massacre polonais à sa place

La sculpture commémorant l'assassinat en 1940 de 20 000 Polonais par l'Union soviétique de Staline se situe dans le projet de réaménagement des berges du fleuve Hudson

Mémorial à Jersey City, New Jersey, commémorant le massacre de Katyn en 1940. (Eleanor Lang/Wikimedia Commons via JTA)
Mémorial à Jersey City, New Jersey, commémorant le massacre de Katyn en 1940. (Eleanor Lang/Wikimedia Commons via JTA)

Une statue commémorant les victimes polonaises d’un massacre de la Seconde Guerre mondiale restera sur le front de mer de Jersey City après des mois de protestations et de discussions, souvent désagréables, entre responsables polonais et municipaux et les habitants.

Le conseil municipal de Jersey City a voté à l’unanimité la semaine dernière pour garder la statue sur le site, a rapporté jeudi le Jersey Journal.

Le monument sur la rive est du fleuve Hudson commémorant le massacre de la forêt de Katyn devait être déplacé en raison des travaux d’aménagement de la berge. Le sculpteur américano-polonais Andrzej Pitynski a réalisé l’œuvre en 1991.

La statue de bronze et de granit montre un soldat polonais menotté poignardé dans le dos avec un fusil à baïonnette.

Le maire Steven Fulop avait proposé de déplacer la statue à un autre endroit au bord de l’eau, en partie pour que les enfants qui visitent le nouveau parc prévu pour le site ne soient pas confrontés à la scène brutale du meurtre. Il est allé jusqu’à qualifier un sénateur polonais d’antisémite au cours du débat sur cette question.

En 1940, la police secrète soviétique a assassiné plus de 20 000 citoyens polonais prisonniers, y compris des soldats et des officiers de police, dans la forêt de Russie occidentale. Plusieurs centaines de victimes étaient juives ; elles ont été tuées d’une balle dans la nuque.

Des charniers ont été découverts par les Allemands en 1943, et l’Union soviétique a d’abord incriminé les nazis. Ce n’est qu’en 1990 que les autorités russes ont reconnu qu’il s’agissait « d’un des crimes graves du stalinisme ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...