Jeûne de Tisha BeAv: Davantage de fidèles autorisés à entrer dans les synagogues
Rechercher

Jeûne de Tisha BeAv: Davantage de fidèles autorisés à entrer dans les synagogues

Les partis ultra-orthodoxes ont annoncé un accord avec le ministère de la Santé, et indiquent que les nouvelles règles du COVID-19 seront mises en œuvre avant mercredi soir

Des hommes masqués prient dans la synagogue Hurva de Jérusalem, le 21 mai 2020. (Sam Sokol)
Des hommes masqués prient dans la synagogue Hurva de Jérusalem, le 21 mai 2020. (Sam Sokol)

Le nombre de fidèles autorisés dans les synagogues sera augmenté avant le prochain jeûne de Tisha BeAv, qui commence mercredi soir, ont annoncé lundi les chefs des partis ultra-orthodoxes israéliens.

Dans une déclaration commune, Yahadout HaTorah et Shas ont déclaré que la décision avait été prise après que les dirigeants du parti ont rencontré le ministre de la Santé Yuli Edelstein et le directeur adjoint du ministère de la Santé Itamar Grotto pour discuter d’un certain nombre de questions préoccupant la communauté ultra-orthodoxe, notamment les limites imposées aux offices de la synagogue et le statut des yeshivas pendant la prochaine année scolaire.

La communauté ultra-orthodoxe « traverse actuellement une crise majeure » et « nous devons tous travailler ensemble pour parvenir à un arrangement, en particulier en ce qui concerne le mois d’Elul, les jours de miséricorde et de pardon – les jours les plus importants pour le monde de la Torah », a déclaré le président du Shas et ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri, dans la déclaration.

Elul est le dernier mois du calendrier hébraïque et marque à la fois le début de l’année des yeshivas et l’approche des grands jours saints. Tisha BeAv, qui tombe cette année mercredi soir et jeudi, commémore la destruction des deux temples juifs de Jérusalem.

Le ministre de l’intérieur Aryeh Deri à la Knesset, le 3 mars 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère de la Santé n’a pas encore annoncé officiellement un changement de politique et la déclaration ne précise pas l’ampleur de l’augmentation de la fréquentation qui sera autorisée. Actuellement, jusqu’à 10 personnes sont autorisées à se rassembler dans les synagogues, conformément aux restrictions générales sur les rassemblements en salle.

Les synagogues et les yeshivas, qui ont été fermées fin mars, ont servi de vecteurs majeurs pour la transmission du coronavirus pendant les premiers jours de la pandémie de la COVID-19, et lorsque le gouvernement a finalement décidé de les laisser reprendre leurs activités en mai, c’était avec de nombreuses réserves.

Après la réouverture, les synagogues ont été limitées à un maximum de 50 personnes, un nombre qui a été réduit à 19 début juillet, au milieu de la deuxième vague de la pandémie, avant d’être ramené à 10.

La communauté ultra-orthodoxe a subi des taux de contamination disproportionnés pendant la première vague de la pandémie et, à un moment donné en avril, environ trois quarts des cas à Jérusalem se trouvaient dans des quartiers ultra-orthodoxes.

Un groupe de jeunes juifs ultra-orthodoxes portent des masques protecteurs après la mise en place de nouvelles mesures gouvernementales pour aider à ralentir la propagation du virus alors qu’ils marchent dans la Vieille Ville de Jérusalem, le jeudi 16 juillet 2020. (AP Photo/Oded Balilty)

La propagation du virus a incité le gouvernement à instaurer un certain nombre de mesures de confinement dans les zones ultra-orthodoxes, ce qui a entraîné des manifestations de rue et amené les législateurs ultra-orthodoxes à se plaindre que leurs communautés étaient injustement visées par les autorités.

« Outre la nécessité d’une extrême prudence pour prévenir la contamination par coronavirus, tout doit être fait pour la survie du monde de la Torah, des yeshivas et des kollels », a déclaré lundi le ministre du Logement Yaakov Litzman, de Yahadout HaTorah, dans un communiqué.

Le 6 juillet, le député Moshe Gafni de Yahadout HaTorah a menacé de retirer son parti de la coalition si le gouvernement décidait de fermer les yeshivas en réponse à la recrudescence des cas de coronavirus.

Le député Moshe Gafni s’exprime lors d’un rassemblement du parti Yahadout HaTorah, le 3 avril 2019. (David Cohen/ Flash90)

Cela s’est produit après que plus de 200 étudiants de la Yeshiva de Beit Matityahu, dans la ville majoritairement ultra-orthodoxe de Bnei Brak, ont été diagnostiqués porteurs du COVID-19.

Lundi, M. Gafni a appelé à augmenter le nombre d’étudiants autorisés à apprendre dans les yeshivas, qui sont actuellement divisées en plusieurs « capsules », disant que si « nous devons continuer à respecter les directives du ministère de la Santé, en même temps, il faut en même temps faire ce qu’il est possible de faire dans le cadre de la prudence ».

Les yeshivas, a-t-il dit, sont « notre cœur et notre âme ».

Selon le ministère de la Santé, le nombre de décès dus au virus en Israël est passé à 474 lundi. Depuis le début de l’épidémie, 63 581 cas de COVID-19, la maladie causée par le coronavirus, ont été diagnostiqués dans le pays, et 27 125 personnes se sont rétablies.

Sur les 35 982 cas actifs restants, 310 présentent des symptômes graves, et 96 personnes étaient sous respirateur, selon les chiffres du ministère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...