Jérusalem : Deux Haredim arrêtés lors de manifestations anti-confinement
Rechercher

Jérusalem : Deux Haredim arrêtés lors de manifestations anti-confinement

Les manifestants ont cassé des barrières, mis le feu à des poubelles et jeté des œufs sur les policiers pour protester contre une "discrimination" présumée des confinements

Des hommes et des jeunes ultra-orthodoxes pendant une manifestation contre le confinement de leurs quartiers de Romema et de Kiryat Belz, à Jérusalem, une mise à l'isolement entraînée par la propagation du coronavirus, le 12 juillet 2020 (Crédit :  Olivier Fitoussi/Flash90)
Des hommes et des jeunes ultra-orthodoxes pendant une manifestation contre le confinement de leurs quartiers de Romema et de Kiryat Belz, à Jérusalem, une mise à l'isolement entraînée par la propagation du coronavirus, le 12 juillet 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Au moins deux personnes ont été arrêtées à Jérusalem, dimanche, alors que des centaines de Juifs ultra-orthodoxes ont renversé des barrières et mis le feu à des poubelles à l’occasion d’un mouvement de protestation organisé pour la deuxième nuit consécutive contre le confinement localisé de certains quartiers, pour tenter de contenir la propagation du coronavirus.

Un grand nombre de quartiers qui ont été coupés du reste du pays sont habités, en majorité, par des ultra-orthodoxes et les résidents ont accusé le gouvernement de discrimination à l’encontre de leurs communautés. Ils se sont également plaints des approches musclées de la police au cours des manifestations haredim, en comparaison avec le rassemblement de masse dénonçant les politiques économiques du gouvernement qui a eu lieu samedi à Tel Aviv.

Lors de la manifestation qui a eu lieu dimanche soir à Jérusalem, les protestataires ont tenté de renverser les barrières isolant leurs quartiers et ils ont mis le feu à plusieurs containers et poubelles. Ils ont également incendié des toilettes publiques chimiques, renversant la structure en direction des policiers.

Les participants ont lancé des œufs sur les policiers, les traitant notamment de « nazis antisémites ». Plusieurs personnes brandissaient des panneaux en anglais disant « #CLM — Charedi Lives Matter », en référence au mouvement #Black Lives Matter » aux Etats-Unis.

Sur d’autres panneaux, « les violences policières, seulement dans les quartiers Haredim« .

Deux personnes ont été arrêtées pour trouble à l’ordre public, a noté la police.

Ce mouvement de protestation a eu lieu après l’arrestation de dix personnes, dans la nuit de samedi, à Jérusalem, au cours d’une soirée de manifestation. Une vidéo, diffusée dimanche, a montré un agent frappant à coups de poing un manifestant. Les forces de l’ordre ont indiqué avoir ouvert une enquête.

Un agent de la police des frontières pendant une manifestation contre la fermeture des quartiers de Romema et de Kiryat Belz à Jérusalem, qui sont actuellement en confinement pour tenter d’empêcher la propagation du coronavirus, le 12 juillet 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Certains manifestants ont dirigé leur colère contre les députés ultra-orthodoxes des partis Yahadout HaTorah et Shas, qui sont tous les deux des partenaires de la coalition gouvernementale.

« Pourquoi envoyer (Yaakov) Litzman, (Aryeh) Deri et (Moshe) Gafni à la
Knesset ? Au moment de vérité, ils ne font rien pour nous », a déploré un manifestant devant les caméras de la Douzième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...