Rechercher

La société israélienne de mobilité partagée GoTo Global entre à la Bourse de Tel Aviv

GoTo Global vise à résoudre les problèmes de bouchons dans les centres-villes avec diverses solutions de micro-mobilité

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Des véhicules GoTo par GoToGlobal à Madrid (Autorisation)
Des véhicules GoTo par GoToGlobal à Madrid (Autorisation)

Quelques mois après avoir fait l’acquisition d’une entreprise allemande florissante, la société de mobilité israélienne GoTo Global a démarré 2022 sur les chapeaux de roues en frappant à la porte de la Bourse de Tel Aviv pour une fusion avec une société d’acquisition à but spécial (SPAC) et une évaluation combinée de capitalisation boursière d’environ 500 millions de shekels.

La fusion avec Nera Tech Media, une holding cotée en bourse de la société israélienne de contenu audio Trinity Audio, a été annoncée en début de mois. Le directeur général de GoTo, Gil Laser a déclaré que c’était une étape importante pour l’entreprise qui a vu le jour en 2008.

Dans une interview avec le Times of Israël avant la nouvelle année, Gil Laser avait décrit l’évolution de la société, qui mettait à l’origine l’accent sur des véhicules partagés pour les Tel-Aviviens, alors connu sous le nom de Car2Go, et qui maintenant est devenu un important fournisseur de mobilité de scooters, vélos électriques, vélos, et motocyclettes sur les principaux marchés européens. GoTo Global vise désormais l’Amérique du Nord et l’Asie.

La branche israélienne de la société, GoTo Israel, exploite une flotte de voitures et de vélos en Israël depuis 13 ans. Elle collabore avec la municipalité de Tel Aviv-Yafo pour le service municipal de partage de voiture Autotel, et avec d’autres municipalités, comme Raanana, où les villes désignent les places de stationnement pour des véhicules réservés via l’application Car2Go .

Des véhicules GoTo par GoToGlobal à Madrid (Autorisation)

« Tel Aviv est la meilleure ville au monde pour le covoiturage », a déclaré Gil Laser, qui a précisé qu’il n’avait pas de véhicule personnel dans cette ville depuis plus de six ans.

« Le stationnement à Tel Aviv peut coûter plus cher que le remboursement des mensualités de la voiture », a-t-il déclaré. La ville notoirement embouteillée est confrontée à des problème de stationnement restreint et coûteux.

Gil Laser a rappelé les débuts de l’entreprise GoTo : « Nous voulions être partout, dans chaque ville, Tel Aviv, Haïfa, Netanya. Raanana et Jérusalem; nous sommes toujours en activité à Raanana et Jérusalem, mais pas à Rishon Lezion, ni à Ashdod. Ces endroits ne sont pas vraiment prêts pour des véhicules partagés, la plupart des gens travaillent en dehors des villes. »

Au cours de la dernière décennie, GoTo a mis l’accent sur la croissance de ses solutions de mobilité multimodales, l’amélioration de sa plateforme logicielle et l’aide apportée aux citadins pour se déplacer plus facilement dans les centres-villes congestionnés tout en réduisant le trafic automobile. « Nous voulons être un guichet unique qui répond à tous les besoins en matière de déplacements », a déclaré Gil Laser.

Gil Laser, PDG de GoTo Global, avec des véhicules GoTo. (Crédit : Gilad Bar Shalev)

GoTo Global a fait son entrée sur le marché européen en commençant par Malte, puis l’Espagne, l’Allemagne, avec l’acquisition l’an dernier de l’entreprise de partage de scooters Emmy basée à Berlin.

L’achat « a été un bond en avant » pour GoTo Global, a déclaré Gil Laser, et lui a permis de tirer parti d’une flotte de plus de 3 000 scooters à Berlin, Hambourg et Munich, et qui compte près de 350 000 abonnés.

Dans les quatre pays où il opère, GoTo Global gère environ 6 000 véhicules divers, voitures partagées, motos, vélos, vélos électriques et scooters électriques, et emploie environ 300 personnes.

Gil Laser a déclaré qu’il entrevoit « un énorme potentiel de croissance » en Allemagne et de nouvelles possibilités d’expansion aux Pays-Bas et en Autriche, et sur les marchés d’Amérique du Nord, d’Australie et d’Asie.

Le Directeur Général de GoTo a déclaré que «de plus en plus de personnes veulent utiliser des moyens de transport alternatifs, mais ils ont besoin de simplicité ».

« Si je veux les convaincre de renoncer à leur voiture, je dois leur offrir de multiples plateformes de mobilité, des automobiles, des cyclomoteurs, des vélos, afin qu’ils puissent se rendre là où ils veulent. Je dois être le meilleur fournisseur de leurs moyens de déplacement», a déclaré Gil Laser. Alors que les concurrents offrent généralement un mode de transport, comme une flotte de scooters électriques partagés, GoTo offre une gamme de plusieurs moyens de déplacement.

« Nous avons tous les bons moyens de déplacement que les clients peuvent trouver en un seul et même endroit », a-t-il dit.

Cette approche est également bénéfique pour des raisons logistiques, a souligné Gil Laser, parce que GoTo offre des options spécifiques. « Si c’est un matin pluvieux, et que vous devez sortir, tout le monde va réserver un taxi et de nombreuses personnes n’en trouveront pas », a-t-il dit. Avec GoTo, les clients peuvent réserver un véhicule partagé de leur choix, l’utiliser pour se rendre à leur destination, le tout pour un tarif payé à l’heure d’utilisation.

Du côté logiciel, Laser précise que GoTo utilise l’intelligence artificielle pour prédire la demande dans les différents emplacements  en fonction du calendrier, des événements et de la météo. L’application de l’entreprise utilise un logiciel basé sur l’intelligence artificielle pour prédire exactement la minute à laquelle les véhicules seront nécessaires et permet à l’entreprise de rééquilibrer ses flottes pour répondre à la demande et signaler les véhicules endommagés.

Son parc complet comprend des vélos mécaniques, des vélos électriques, des trottinettes électriques, des cyclomoteurs ou de petites motocyclettes qui n’ont pas besoin de permis, en plus des voitures électriques utilisables pour un trajet unique, et des voitures ordinaires pour les allers-retours plus longs. Les scooters et les cyclomoteurs sont livrés avec deux casques. L’entreprise offre également des véhicules de sept places, neuf places et des fourgonnettes, sur demande pour ses clients européens.

La société a déclaré qu’elle a généré près de 3 000 000 de trajets en 2021.

Gil Laser prévoit des revenus d 110 millions de shekels d’ici la fin de l’exercice, soit une augmentation de 58 % par rapport aux revenus déclarés de 70 millions de shekels en 2021. GoTo a enregistré des revenus d’environ 40 millions de shekels en 2020, dont la majeure partie provenait d’Israël.

Contourner les difficultés

La difficulté que GoTo tente de résoudre porte sur les embouteillages dans les centres-villes où la circulation automobile peut entraver l’accès au centre ville et à sa périphérie, et interférer avec la qualité de vie, dit-il.

« Les villes sont densément habitées, il y a trop de voitures et trop de pollution, les municipalités cherchent à restreindre l’accès aux voitures privées. Nous y voyons un énorme potentiel », a ajouté Gil Laser.

Un secteur client important et en croissance pour GoTo Global, a-t-il révélé, était le marché des entreprises « qui offrent des incitations pour les employés à utiliser des transports alternatifs».

Plus de 1 000 entreprises clientes utilisent le service. Actuellement 13% des revenus de GoTo Global proviennent du secteur des entreprises, depuis les livraisons de fleurs, jusqu’aux comptables ou aux avocats, et il a pour objectif de faire passer le marché des entreprises à 50 % des revenus d’ici 2025.

La société a déclaré qu’elle espère offrir une mobilité partagée multimodale dans toutes les grandes villes européennes d’ici 2025.

Parmi les investisseurs de GoTo Global figurent TelCar, une entreprise appartenant à la famille Unger, et la structure de gestion de fortune de l’entrepreneur israélo-américain Adam Neumann, cofondateur et ancien Président Directeur Général de WeWork, géant du travail partagé.

Shoshanna Solomon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...