L’affiche de « Borat » arborant sa bague « Allah » suscite une polémique à Paris
Rechercher

L’affiche de « Borat » arborant sa bague « Allah » suscite une polémique à Paris

Certains chauffeurs de bus musulmans ont critiqué l'affiche du film de Sacha Baron Cohen ; la RATP maintient la campagne, pas le réseau TICE

Un bus de la RATP avec une affiche de Sacha Baron Cohen portant une bague où est inscrit le nom "d'Allah" à Paris, en France, le 2 novembre 2020. (Autorisation :  @firehairedreamr/Twitter via JTA)
Un bus de la RATP avec une affiche de Sacha Baron Cohen portant une bague où est inscrit le nom "d'Allah" à Paris, en France, le 2 novembre 2020. (Autorisation : @firehairedreamr/Twitter via JTA)

JTA — Une affiche montrant Sacha Baron Cohen allongé, presque nu, ne portant qu’une bague au doigt où est inscrit le nom d’Allah en arabe, a entraîné la colère de certains chauffeurs de bus musulmans en France.

Cette affiche fait la promotion du nouveau film réalisé par l’acteur juif – c’est la suite de « Borat » – et elle est apparue dans les rues dans le sillage d’une série d’attentats jihadistes attisés, en partie, par des représentations du prophète et à un moment où les tensions autour des politiques mises en place par le gouvernement pour réprimer l’islam radical sont accrues.

Lors d’un premier attentat survenu ces dernières semaines, un jeune de 18 ans, originaire de Tchétchénie qui vivait en France, a décapité un professeur d’histoire-géographie, Samuel Paty, parce que ce dernier avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet qui étaient parues dans le magazine Charlie Hebdo, dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression. En 2015, deux jihadistes avaient assassiné douze personnes, au siège du journal, à cause de ces dessins et quelques jours plus tard, un complice avait tué quatre Juifs qui se trouvaient dans un magasin casher.

Des chauffeurs de bus ont fait connaître leur indignation suite à la campagne d’affichage de « Borat », présentée dans le cadre de la promotion internationale du film par Amazon et qui montre la bague fréquemment portée par le personnage éponyme. L’un d’entre eux, sur Twitter, a posté une vidéo qualifiant l’affiche « d’incroyable » et offensante, et promettant de l’enlever. Il n’a pas montré son visage dans la vidéo et il ne s’est pas non plus identifié. « Bon… on va gratter l’affiche », a-t-il poursuivi. Il a également, dans le même tweet, fait état d’un « ordre des chefs de régulation des BUS (CRIV) RATP de retirer les affiches de Borat des Bus RATP à cause de la polémique liée à la bague que porte Borat au doigt ».

D’autres conducteurs ont partagé la vidéo en signe de solidarité, a indiqué le Parisien – dans une campagne sur les réseaux sociaux qui ressemble à celle qui aurait inspiré l’assassin présumé de Paty, le poussant à passer à l’acte. D’autres ont appelé au boycott du film.

De plus, un nombre inhabituel d’actes de vandalisme aurait été observé dans les bus de la région parisienne depuis l’apparition de l’affiche, selon la chaîne France 3. Certains responsables du secteur des transports craignent notamment que l’affiche ait été à l’origine de l’incendie d’un bus de la RATP à Sartrouville, au nord-ouest de la capitale, en date du 31 octobre, a expliqué le Figaro. Deux hommes non-identifiés ont lancé des bombes artisanales sur le bus qui a été totalement détruit.

L’exploitant régional des bus, qui gère les publicités et qui emploie certains chauffeurs, a déclaré qu’il n’enlèverait pas les affiches incriminées. Mais certaines entreprises qui fournissent des services à l’opérateur central, pour leur part, ont indiqué qu’elles ôteraient l’affiche gênante.

« Une erreur technique a eu lieu. Cette affiche n’aurait jamais dû apparaître sur nos bus », a commenté le porte-parole de TICE [Transports intercommunaux Centre Essonne] un exploitant desservant des secteurs du sud de Paris auprès du site d’information Actu. « Elle a été considérée comme incompatible avec l’image que nous voulons donner de notre réseau qui dessert des secteurs ethniques multiples », a affirmé la direction de TICE, qui a précisé n’avoir reçu aucune plainte de voyageurs au sujet de la présence de cette affiche et souligné qu’aucun de ses chauffeurs de bus n’a fait l’objet d’agression motivée par la présence de celle-ci. « L’humour au second degré a été jugé inapproprié par la direction de TICE, » rapporte Le Parisien, cité par Le Figaro.

Si Cohen est Juif, le personnage de Borat est originaire du Kazakhstan, un pays à majorité musulmane.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...