Rechercher

Le camp de Mauthausen ne veut pas de responsable russe à la commémoration

Si les ambassadeurs ne sont pas les bienvenus, les associations, les survivants et leurs familles ont eux été conviés à la cérémonie

Photo prise le 20 janvier 2020 dans le village autrichien de Langenstein montre des fleurs exposées devant un ancien four crématoire sur le site de l'ancien camp de concentration de Gusen, qui faisait partie du plus grand complexe autour du camp principal de Mauthausen, situé à trois kilomètres. (Crédit : JOE KLAMAR / AFP)
Photo prise le 20 janvier 2020 dans le village autrichien de Langenstein montre des fleurs exposées devant un ancien four crématoire sur le site de l'ancien camp de concentration de Gusen, qui faisait partie du plus grand complexe autour du camp principal de Mauthausen, situé à trois kilomètres. (Crédit : JOE KLAMAR / AFP)

Les ambassadeurs russe et bélarusse ont été priés de ne pas participer à la commémoration prévue le 15 mai de la libération du camp de concentration de Mauthausen, en Autriche, a-t-on appris mardi auprès du comité organisateur.

« Une participation des deux pays serait incompatible avec le serment de Mauthausen des prisonniers survivants et leur souhait de paix et de liberté », a justifié dans la presse locale son président, Willi Mernyi.

Un courriel a été personnellement adressé aux deux représentants, a confirmé une porte-parole contactée par l’AFP.

« Les énormes sacrifices consentis par l’Union soviétique en tant que membre des Alliés dans la lutte contre le national-socialisme et dans la libération de nombreux camps ne seront jamais oubliés », écrivent dans un communiqué les comités autrichien, international et le mémorial de Mauthausen, évoquant aussi « les souffrances inimaginables infligées aux détenus soviétiques ».

Mais, ajoutent-ils, « nous condamnons avec la plus grande fermeté » l’invasion russe de l’Ukraine, menée avec le soutien du Bélarus, et « exigeons la fin immédiate de la guerre ».

Si les ambassadeurs ne sont pas les bienvenus, les associations, les survivants et leurs familles ont eux été conviés à la cérémonie.

Ouvert en août 1938 par les SS, cinq mois après l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie, le camp était destiné aux « ennemis politiques incorrigibles » de l’ordre nazi.

Il a accueilli, sur le site et ses 49 annexes, de nombreux prisonniers de guerre, en particulier soviétiques et polonais, mais aussi, en moins grand nombre, des résistants, des détenus de droit commun, des homosexuels et des Juifs.

Le camp avait aussi une fonction économique qui s’est renforcée avec les années de guerre. Les détenus étaient contraints de travailler dans les carrières de granit environnantes dans des conditions atroces. À partir de 1942, ils ont été affectés à l’industrie de l’armement.

Mauthausen a été libéré en mai 1945 par des troupes américaines. Au total, 200 000 personnes y sont passées, dont près de la moitié sont mortes, victimes de la faim, de maladies, gazées ou exécutées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...