Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Le clivage entre Ben Shapiro et Candace Owens montre la façon dont Israël et l’antisémitisme divise la droite américaine

Le 7 octobre et la guerre qui s'en est suivie ont divisé les conservateurs sur la question de savoir si les actions d'Israël sont justifiées - et sur ce qui constitue de l'antisémitisme

Candace Owens et Ben Shapiro sur le plateau de tournage de l'émission "Candace", à Nashville (Tennessee) , le 17 mars 2021. (Crédit : Jason Kempin/Getty Images/AFP)
Candace Owens et Ben Shapiro sur le plateau de tournage de l'émission "Candace", à Nashville (Tennessee) , le 17 mars 2021. (Crédit : Jason Kempin/Getty Images/AFP)

JTA – Pendant des années, Candace Owens et Ben Shapiro ont suivi des chemins parallèles.

Ils sont tous deux issus de la Génération Y, militent en faveur de la culture de la droite et sont suivis par des millions de personnes sur les réseaux sociaux. Et tous deux sont issus de communautés plus larges qui, traditionnellement, votent démocrate – Owens est noire, Shapiro est juif.

Il leur est arrivé de se défendre mutuellement en ligne. Après avoir rencontré Shapiro en 2018 à la Maison Blanche, à l’époque de la présidence de Donald Trump, Owens avait écrit sur Twitter ; « l’avenir de l’Amérique est brillant ». En 2020, Owens a rejoint la société de médias de Shapiro, The Daily Wire.

Mais comme tant d’autres alliances idéologiques, leur lien s’est effiloché est et maintenant rompu depuis le 7 octobre, car Shapiro a défendu fermement la campagne militaire d’Israël à Gaza pour sauver ses otages et renverser le groupe terroriste palestinien du Hamas, tandis qu’Owens l’a condamnée – s’enfonçant dans ce que beaucoup appellent des stéréotypes antisémites. Le 22 mars, le PDG de The Daily Wire, Jeremy Boreing, a annoncé sur X que Owens et le site d’information de droite avaient « mis fin à leur collaboration ».

Son message a été relayé par Shapiro et Owens, qui a ajouté plus tard : « Les rumeurs sont vraies – je suis enfin libre. »

Cette décision fait suite à quelques semaines mouvementées au cours desquelles Owens s’est querellée avec une série de critiques juifs conservateurs sur la question de savoir si ses opinions étaient antisémites. Dans le même temps, elle a formulé et approuvé des commentaires qui s’inspirent de stéréotypes antisémites, y compris des accusations de meurtre rituel. La semaine dernière, Nick Fuentes, suprémaciste blanc invétéré et négationniste, a fait l’éloge de ses opinions.

Ben Shapiro sur le plateau de tournage de « Candace », à Nashville, Tennessee, le 28 avril 2021. (Crédit : Jason Kempin/Getty Images)

Le 25 mars, Owens a écrit sur X qu’elle était injustement calomniée.

« Un groupe de personnes désagréables a tenté de mener une campagne de relations publiques en coulisses pour me dénigrer en me qualifiant d’antisémite lorsqu’il a été annoncé que je me séparais de The Daily Wire », a-t-elle écrit. Elle a ensuite ajouté que « personne ne croit à l’histoire ridicule selon laquelle je suis soudainement devenue antisémite, quelle que soit la puissance du réseau de marchands en diffamation qui s’efforce de faire de cette idée une réalité. »

L’échec d’Owens et la fin de son alliance avec Shapiro démontrent que le paysage médiatique de droite n’est pas immunisé contre les débats sur Israël et Gaza qui ont affecté toutes sortes d’institutions de gauche, des centres culturels aux campus universitaires en passant par le parti démocrate. Comme dans ces espaces, le massacre du 7 octobre et la guerre qui s’en est suivie entre Israël et le Hamas ont divisé les analystes conservateurs sur la question de savoir si les actions d’Israël sont justifiées – et sur ce qui constitue de l’antisémitisme.

« Il était évident que cette affaire n’allait pas bien se terminer. Si vous connaissez Candace, elle aime ce genre de combat », a déclaré Dave Rubin, un autre commentateur et provocateur juif de droite qui a été proche à la fois d’Owens et de Shapiro, dans son podcast la semaine dernière. « Elle aime ce genre de choses, et Ben a une position qui lui tient très à cœur. »

Un représentant de The Daily Wire n’a pas répondu à une demande de commentaire, et les tentatives de joindre Shapiro et Owens se sont soldées par des échecs.

Owens, 34 ans, s’est fait remarquer pour la première fois en 2017 et est connue pour ses critiques féroces des mouvements Black Lives Matter et #MeToo, ainsi que pour Blexit, une initiative encourageant les Afro-Américains à quitter le parti démocrate. Le mouvement a également inspiré les conservateurs juifs : l’ancienne participante à l’émission de téléréatite « Real Housewife » Siggy Flicker est l’une des figures derrière un effort parallèle, Jexit, pour encourager les Juifs à se distancier des démocrates.

Owens a travaillé pendant un certain temps pour le mouvement de droite des jeunes conservateurs Turning Point USA, où elle a commencé à se faire des adeptes, notamment Ye, anciennement connu sous le nom de Kanye West, qui est apparu plus tard en public à ses côtés portant des sweat-shirts assortis « White Lives Matter », peu avant qu’il ne se lance dans une série de diatribes antisémites. Elle a rejoint The Daily Wire en tant qu’animatrice d’un talk-show en ligne après un bref passage dans la société de médias conservateurs PragerU, fondée par Dennis Prager, un autre conservateur juif de premier plan. (The Daily Wire a également racheté PragerU à la même époque).

Owens a flirté avec l’antisémitisme, et s’est associée à ceux qui en sont accusés, par le passé. En 2018, elle avait déclaré qu’Hitler « voulait rendre l’Allemagne grande et que les choses fonctionnent bien », et avait ajouté « qu’il avait des rêves en dehors de l’Allemagne. Il voulait se mondialiser ».

Et en 2022, elle a défendu Ye après qu’il a tweeté que « les Juifs vont subir la ‘Death con 3’ ».

« Si vous êtes une personne honnête, vous n’avez pas trouvé ce tweet antisémite », avait écrit Owens à propos du commentaire de Ye à l’époque.

Elle est restée à The Daily Wire même après avoir défendu Ye, qui a continué à faire une série de commentaires antisémites à partir de l’automne 2022.

Shapiro, qui a récemment accompagné Elon Musk à Auschwitz lors d’un voyage de sensibilisation à la Shoah après que le magnat de la high-tech et propriétaire de X a été accusé d’antisémitisme, a longtemps cherché à fusionner ses liens avec la communauté juive avec son statut de leader d’opinion à droite. En 2021, The Daily Wire a engagé l’actrice et ancienne artiste martiale Gina Carano après qu’elle a perdu son emploi dans la série « The Mandalorian » de Disney+ en raison d’un message sur les réseaux sociaux comparant les conservateurs aux Juifs pendant la Shoah.

Le rappeur Kanye West portant une casquette « Make America Great again » lors d’une réunion avec le président Donald Trump, dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 11 octobre 2018. (Crédit : Evan Vucci/AP Photo/Dossier)

Mais l’opposition d’Owens à Israël a creusé un fossé entre elle et Shapiro, qui, comme beaucoup d’autres membres de la droite, a défendu avec acharnement la campagne militaire d’Israël.

En revanche, Owens a rejoint un nombre croissant d’extrémistes d’extrême-droite – dont l’animateur évincé de Fox News Tucker Carlson, l’influenceur misogyne en ligne Andrew Tate et le représentant du parti républicain Thomas Massie – qui ont critiqué la conduite d’Israël en utilisant en grande partie le même langage que la gauche pro-palestinienne.

Owens, par exemple, a qualifié les actions d’Israël dans la bande de Gaza de « génocide » – un terme qui gagne du terrain parmi les opposants progressistes à Israël. La représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez a utilisé ce terme dans un discours à la Chambre des représentants, après avoir fait face à une pression soutenue de la part des militants de gauche – mais Owens l’avait devancée de plusieurs mois.

« Aucun gouvernement, où que ce soit, n’a le droit de commettre un génocide, jamais. Il n’y a aucune justification à un génocide », a tweeté Owens en novembre. La semaine dernière, lors de son passage à l’émission de radio populaire « The Breakfast Club », elle a déclaré qu’elle faisait référence aux récents commentaires du représentant républicain Brian Mast à la Chambre des représentants, dans lesquels il mettait en doute l’idée qu’il y ait des Palestiniens innocents.

Elon Musk, PDG de X, Tesla et SpaceX, avec son fils, accompagnés du rabbin Menachem Margolin, président de l’EJA, du survivant de la Shaoh Gidon Lev, et du commentateur politique conservateur, écrivain et avocat Ben Shapiro, au mémorial et musée d’Auschwitz-Birkenau, ancien camp de concentration et d’extermination nazi allemand, le 22 janvier 2024. (Crédit : Yoav Dudkevitch/Association juive européenne/AFP)

« C’est un génocide », a affirmé Owens. « Dès que vous dites qu’un groupe entier de personnes est mauvais, vous préparez le terrain pour justifier un génocide. » Elle a également fortement critiqué les efforts du gouverneur républicain de Floride, Ron DeSantis, visant à interdire les sections de Students for Justice in Palestine (SPJ) dans les universités de son État.

Owens a fondé ses critiques sur la Bible et a attiré l’attention sur les chrétiens palestiniens de Gaza qui ont été tués depuis le 7 octobre.

« Respectueusement, si vous pensez que c’est de l’antisémitisme de remarquer que des chrétiens innocents ont été tués dans un bombardement de Tsahal, alors vous devez vous déconnecter d’Internet et vous faire examiner le cerveau », a-t-elle tweeté le 23 octobre, après que l’artillerie israélienne a frappé une église dans la ville de Gaza.

La guerre a éclaté lorsque des terroristes dirigés par le Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël le 7 octobre, tuant près de 1 200 personnes, principalement des civils, tout en prenant 253 otages de tous âges, en commettant de nombreuses atrocités et en utilisant la violence sexuelle comme arme à grande échelle.

Israël a répondu à cette attaque, la plus meurtrière de l’histoire du pays et la pire menée contre des Juifs depuis la Shoah par une opération aérienne suivie d’une incursion terrestre dans la bande de Gaza visant à anéantir le Hamas, à mettre fin à son règne de seize ans à Gaza et à libérer tous les otages.

Plus de 32 700 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a avancé un chiffre légèrement inférieur lors d’un récent entretien avec des sénateurs républicains. 256 soldats israéliens ont été tués dans la bande de Gaza depuis le 27 octobre, début de l’opération militaire terrestre lancée en représailles à l’attaque barbare du Hamas menée le 7 octobre.

Israël nie catégoriquement commettre un génocide et accuse le groupe terroriste palestinien du Hamas de se fondre dans la population civile. Shapiro a publiquement critiqué Owens pour ses propos sur Israël, les qualifiant de « honteux » lors d’un événement en novembre. Il l’a également invitée publiquement à quitter son entreprise.

« Candace, si vous estimez que le fait de recevoir de l’argent de The Daily Wire s’interpose entre vous et Dieu, démissionnez », a écrit Shapiro le 15 novembre, après qu’Owens a publié une longue citation du Nouveau Testament commençant par « Heureux soient les artisans de la paix ». Son message se terminait par une autre citation du Nouveau Testament : « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. »

Ces dernières semaines, Owens est passée d’une critique acerbe d’Israël à ce que les critiques, toutes tendances confondues, qualifient d’antisémitisme pur et simple.

« Imaginez que les Bloods et les Crips fassent des choses horribles, assassinent des gens, contrôlent les gens par le chantage, et qu’à chaque fois qu’une personne en parle, les Bloods et les Crips traitent ces gens de racistes », a déclaré Owens dans son émission du 8 mars, faisant référence à deux gangs afro-américains de rue tristement célèbres, tout en discutant de ses batailles en ligne avec l’auteur et commentateur de droite, le rabbin Shmuley Boteach. « Et si c’était ce qui se passe actuellement à Hollywood, s’il y a un petit groupe de personnes qui utilisent le fait qu’elles sont juives pour se protéger des critiques ? Il y a matière à réflexion, n’est-ce pas ? »

Boteach a accusé Owens d’être antisémite, citant sa relation avec Ye et ses opinions sur Israël. Suite à cette accusation, Owens a semblé approuver la vieille accusation antisémite de meurtre rituel en « aimant » le message d’un utilisateur qui demandait à Boteach : « Êtes-vous encore ivre de sang chrétien ? »

D’autres institutions conservatrices, dont le groupe de réflexion American Enterprise Institute, ont également accusé Owens d’antisémitisme, tout comme le rabbin Michael Barclay, un éditorialiste conservateur qui est également le chef spirituel de la synagogue Ner Simcha à Westlake Village, en Californie ; Barclay a fini par débattre avec Owens sur le sujet lors de son émission la semaine dernière.

L’Anti-Defamation League (ADL), quant à elle, a également pris Owens à partie après qu’une vidéo de Fuentes faisant son éloge a commencé à circuler en ligne. Fuentes avait déclaré avec approbation qu’Owens était « en pleine guerre contre les Juifs ».

« Le suprémaciste blanc et négationniste Nick Fuentes fait l’éloge de l’antisémitisme au vitriol de Candace Owens », a tweeté le groupe de veille juif jeudi. « Ce n’est guère surprenant, mais cela déclenche des signaux d’alarme : lorsque des personnes fanatiques s’unissent pour promouvoir un programme antisémite, cela attise le feu de la haine. »

Owens a à son tour attaqué l’ADL, écrivant en réponse qu’elle ne connaissait pas Fuentes et ajoutant : « Tout le monde peut voir ce que vous êtes en train de me faire. Votre modèle est bien établi et le monde s’en aperçoit. Mon crime est de m’être défendue contre votre réseau de diffamation. »

Le drame s’est poursuivi ces derniers jours. Après qu’Owens a été lâchée par The Daily Wire, Boteach s’en est pris à elle de manière controversée au cours du week-end en publiant une photo de son déguisement de Pourim : une caricature antisémite qu’il a appelée « un Juif Candace Owens ». Il portait un nez crochu, un tee-shirt taché de sang et orné de billets de 100 dollars, des tatouages sur le visage représentant le drapeau israélien et le mot « Filth » (« Saleté » en anglais) écrit au marqueur noir sur son front.

Plusieurs Juifs et membres de l’équipe de The Daily Wire ont condamné le déguisement sur X.

« Ce genre d’embarras répugnant ne représente personne que je connaisse ou avec qui je souhaite être associé », a écrit Chaskel Bennett, membre du conseil d’administration d’Agudath Israel of America, à propos du costume de Boteach sur X. « C’est dommageable, offensant et, franchement, c’est complètement fou. »

Shapiro a abordé le départ d’Owens de The Daily Wire dans une interview accordée à Rubin le 28 mars.

« Elle est libre de faire ce qu’elle veut, d’être où elle veut », a déclaré Shapiro.

« The Daily Wire a une position éditoriale forte sur un grand nombre de sujets », a-t-il ajouté. « Beaucoup de gens disent qu’il s’agit de désaccords sur Israël. Je peux affirmer sans me tromper qu’il ne s’agit pas de désaccords sur Israël. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.