Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Le déficit atteint 5,6% du PIB – 13,4 Mds de shekels – au cours des 12 derniers mois

Alors que la guerre contre le Hamas se poursuit, des milliards de shekels vont à l’effort de guerre et les recettes fiscales continuent leur descente selon un rapport des Finances

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Des soldats intervenant dans le complexe résidentiel de Hamad, à Khan Younès, à Gaza, sur une photo autorisée à publication le 11 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats intervenant dans le complexe résidentiel de Hamad, à Khan Younès, à Gaza, sur une photo autorisée à publication le 11 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le déficit a atteint 5,6 % du produit intérieur brut (PIB), soit 13,4 milliards de shekels, en février par rapport aux 12 mois précédents, alors que le gouvernement déverse des milliards de shekels dans la guerre en cours contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, et que les recettes fiscales continuent de diminuer, selon les chiffres préliminaires publiés par le ministère des Finances lundi.

Le déficit a augmenté de 4,8 % en janvier, le gouvernement ayant été contraint d’augmenter les dépenses militaires et civiles pour financer la guerre. Israël, qui a publié un déficit budgétaire de 4,2 % en 2023, s’est fixé un objectif de déficit de 6,6 % du PIB pour 2024.

En février, les dépenses publiques ont atteint 49,2 milliards de shekels, portant les dépenses depuis le début de l’année à 90,5 milliards de shekels, soit une augmentation de 43,6 % par rapport à la même période en 2023. Les dépenses de guerre depuis le début de l’année 2023 s’élèvent à 17,3 milliards de shekels.

Comme les mois précédents depuis le début de la guerre, les recettes fiscales ont diminué le mois dernier, chutant de 1,2 milliard de shekels en glissement annuel pour atteindre 35,4 shekels, selon les données de l’Autorité fiscale israélienne. Les impôts directs ont diminué d’environ 6,2 % en février par rapport au même mois en 2023, tandis que les impôts indirects ont augmenté de 6,8 % au cours de la même période de comparaison.

Les recettes nettes de l’impôt foncier ont chuté de 37 % à 1,2 milliard de shekels en février par rapport au même mois en 2023. Les recettes de l’impôt sur les achats ont chuté de 37 % en glissement annuel en février et celles de l’impôt sur les plus-values ont chuté de 37 % en glissement annuel.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.