Le FN tente de récupérer des propos de Pierre Mendès-France
Rechercher

Le FN tente de récupérer des propos de Pierre Mendès-France

La section du FN de Sciences-Po utilise les propos de l'ancien président du conseil pour défendre ses positions anti-européennes

Pierre Mendès-France (Crédit : Capture d’écran Ina.fr/YouTUBE)
Pierre Mendès-France (Crédit : Capture d’écran Ina.fr/YouTUBE)

Le 29 mai dernier, à l’occasion du onzième anniversaire du non au référendum de la Constitution européenne, le groupe Front National de Sciences Po a utilisé une affiche représentant Pierre Mendès-France accompagné d’une de ses citations. Selon le slogan de l’affiche, de nos jours « Pierre Mendès-France voterait Front National ».

Le tweet indique « Pierre Mendès-France visionnaire sur la nature tyrannique de la construction européenne ».

Ce tweet n’a pas échappé au petit-fils de l’ancien Président du Conseil entre juin 1954 et janvier 1955.

Sur Twitter, Tristan Mendès-France a ironisé la position défendue par le Front National de Sciences Po. « Vu comment le FN a vomi sur mon grand-père, ce tweet est tout simplement aberrant » a-t-il déclaré.

Ce dernier a déclaré être choqué par cette ré-utilisation, tout en sortant de son contexte initial des citations de son grand-père, alors que Pierre Mendès-France avait été la victime d’antisémitisme de la part du parti d’extrême droite, rapporte le Huffington.

« Il a été accusé d’avoir ajouté France pour cacher le fait qu’il était juif. Ça lui a donné envie de faire des travaux généalogiques ce qui nous a permis de voir que la branche ‘De France’ de notre famille remonte au 14e siècle, » a témoigné Tristan Mendès-France au Huffington post.

L’enseignant au Celsa souligne la stupidité du montage fait par cette association « qui se veut l’élite du Front national et fait une lecture aussi incompréhensible que monstrueuse de l’histoire » ajoutant « ils font mine de s’asseoir sur les propos vomitifs tenus par Le Pen père qui le voyait en bradeur de l’Empire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...