L’éligibilité au chômage prolongée jusqu’en juin 2021
Rechercher

L’éligibilité au chômage prolongée jusqu’en juin 2021

La Knesset a donné son approbation finale au plan d'aide économique du Trésor qui souligne les subventions versées aux auto-entrepreneurs, entreprises et aux Seniors licenciés

Les Israéliens auto-entrepreneurs bloquent une route de Tel Aviv pendant une manifestation réclamant le soutien du gouvernement, le 11 juillet 2020 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Les Israéliens auto-entrepreneurs bloquent une route de Tel Aviv pendant une manifestation réclamant le soutien du gouvernement, le 11 juillet 2020 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La Knesset a approuvé mardi soir un plan économique visant à soutenir les entreprises et les travailleurs frappés de plein fouet par la pandémie de coronavirus et par ses restrictions.

Les députés ont voté en faveur de la proposition en deuxième et en troisième lecture. Elle a été finalement adoptée par 67 voix « pour », zéro voix « contre » et trois abstentions.

Parmi les mesures incluses dans cette enveloppe d’aide économique, une prolongation de l’éligibilité aux allocations-chômage jusqu’au mois de juin 2021, des indemnités « d’ajustement » mensuelles à hauteur de 4 000 shekels pour les travailleurs âgés de plus de 67 ans ayant perdu leur emploi en raison de l’épidémie jusqu’à la fin de l’année 2020, et une subvention bimensuelle atteignant la somme de 15 000 shekels en direction des auto-entrepreneurs frappés par la pandémie jusqu’au mois de juin 2021 également.

Si le chômage doit retomber à moins de 10 %, alors les allocations-chômage prolongées jusqu’au mois de juin de l’année prochaine seront réduites de 90 %. Si le chiffre tombe en-deçà de 7,5 %, la prolongation de cette éligibilité prendra fin dans les trente jours qui suivront.

Parmi les autres mesures de l’enveloppe, le prolongement du remboursement des dépenses pour les entreprises dont les activités ont subi une baisse d’au moins
40 %, avec une augmentation de la subvention maximale pouvant être accordée à 500 000 shekels par cycle.

Le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Israel Katz, s’exprime lors d’une réunion d’urgence au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 13 février 2020. (Flash90)

De plus, des exemptions fiscales seront accordées aux personnes récemment licenciées qui survivent aujourd’hui grâce à leur épargne.

Une plus grande marge de manœuvre est aussi octroyée aux anciens soldats de l’armée qui viennent de quitter Tsahal, et qui pourront retirer de l’argent sur les dépôts de décharge militaire. Ceux qui ont terminé leur service au cours des 18 derniers mois pourront retirer 11 000 shekels et ceux qui sont partis avant pourront retirer 7 500 shekels.

« C’est une loi de responsabilité mutuelle et les fonctionnaires se sont vraiment rassemblés autour du texte », a déclaré Yisrael Katz, le ministre des Finances, après l’adoption de la loi. « Nous rendons plus facile la situation pour de nombreuses catégories de personnes – jeunes, auto-entrepreneurs et chefs d’entreprises, avec un filet de sécurité économique dynamique adaptable… qui nous aidera à traverser cette période ».

Katz et le chef de la Commission des Finances à la Knesset, Moshe Gafni, ont tous deux déclaré qu’il n’y avait eu aucun désaccord entre la coalition et l’opposition au sujet de cette proposition.

Le gouvernement et Netanyahu en particulier sont la cible de vives critiques et de mouvements de protestation récents mettant en cause leur gestion de l’impact financier du coronavirus et l’assistance apportée à ceux qui en ont besoin.

Au cours d’un confinement national qui avait eu lieu au mois de mars et au mois d’avril, l’économie du pays s’était quasiment immobilisée. Le chômage avait grimpé en flèche, à 26 %, soit plus d’un million d’Israéliens qui s’étaient retrouvés sans emploi. Ces derniers mois, les restrictions ont été levées dans leur majorité mais le chômage reste à plus de 20 %, concernant donc environ 800 000 Israéliens, selon l’Agence de l’emploi.

La Knesset devrait également se pencher sur des paiements de relance en direction de presque tous les Israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...