Les cours en ligne vont continuer ; retour en classe par vagues successives
Rechercher

Les cours en ligne vont continuer ; retour en classe par vagues successives

"Les alternatives partent de l'idée générale que l'enseignement en ligne va durer pendant longtemps et qu'il va compléter l'enseignement en présence", a dit Shmuel Abuav

Une école fermée dans la ville de Safed, dans le nord d'Israël,  le 13 mars 2020. 
(David Cohen/Flash90)
Une école fermée dans la ville de Safed, dans le nord d'Israël, le 13 mars 2020. (David Cohen/Flash90)

Le ministère de l’Education s’organise pour développer les formations en ligne alors qu’Israël s’efforce de mettre en place une stratégie de sortie à l’épidémie de coronavirus. La sortie de crise se fera par un retour graduel et échelonné vers les écoles, a déclaré lundi le directeur général du ministère de l’Education.

Selon ce nouveau plan, les écoliers seront répartis en petits groupes permanents pour limiter le risque d’infection à grande-échelle entre les élèves, selon le directeur général du ministère de l’Education Shmuel Abuav.

L’offre d’enseignement en ligne sera fortement développée après la fête de Pessah. On évalue aussi la possibilité d’une journée complète de cours en ligne.

« Les alternatives partent de l’idée générale que l’enseignement en ligne va durer pendant longtemps et qu’il va compléter l’enseignement en présence », a écrit Abuav dans une lettre aux hauts fonctionnaires du ministère, selon la Treizième chaîne.

Quand ils reviendront à l’école dans des petits groupes à une date que l’on ignore encore, les élèves devront se tenir encore plus à distance que d’habitude. Concrètement, des espaces comme les bibliothèques, les salles de sport et les cours de récréation seront partagés comme les salles de classe.

Les cours commenceront avec les classes du matin, suivies par des enseignements pluridisciplinaires et d’autres activités jusqu’à la fin de la journée.

« La force du système éducatif israélien est dans sa capacité à réagir rapidement et efficacement et à évoluer promptement entre les périodes normales et les urgences », a souligné Abuav.

« En cette période complexe et pleine de défis, des restrictions d’urgence nous sont imposées. Pourtant, si nous agissons convenablement, de manière systématique et organisée, nous pourrons réussir ».

Une école fermée dans la ville de Safed, au nord du pays, le 13 mars 2020. (David Cohen/Flash90)

Le Conseil national de sécurité (NSC), l’organe central du gouvernement qui coordonne la réponse à la crise du COVID-19, aurait terminé ses recommandations sur la manière de faire revenir Israël à une sorte de normalité. Il présentera ses recommandations au gouvernement pour approbation cette semaine.

Selon un article de lundi du quotidien Haaretz, le NSC va recommander un assouplissement des mesures de confinement en quatre étapes sur deux mois. Il y aura deux mois entre chaque étape pour vérifier s’il y a une recrudescence des cas du virus ou non.

Concernant le système éducatif, le première étape du plan annoncé verrait un retour progressif de certains enseignements, notamment l’éducation spécialisée et les crèches. Des classes en petit groupe sont également évoquées pour les lycéens qui doivent passer le bagrout (équivalent du bac), expliquait le reportage.

En phase 2, qui aurait lieu deux semaines plus tard, le NSC recommanderait le retour de élèves du CP au CM1 dans les écoles élémentaires, en permettant ainsi potentiellement à tous les parents de retourner sur leur lieu de travail sans devoir rester à la maison pour s’occuper des jeunes enfants.

En phase 3, les élèves des autres écoles seraient autorisés à retourner en classe, même s’il y aura encore des restrictions sur les grands rassemblements.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...