Les jeunes Israéliens aiment vraiment la Chine, et ce peut-être grâce à Alibaba
Rechercher

Les jeunes Israéliens aiment vraiment la Chine, et ce peut-être grâce à Alibaba

À part la Russie, Israël a une meilleure opinion de la Chine que n'importe quel autre pays occidental ou européen

La Chine fête son 70ème anniversaire sur la place Tiananmen de Pékin, marquant ainsi la fondation de la République populaire de Chine, le 1 octobre 2019. (AP Photo/Ng Han Guan)
La Chine fête son 70ème anniversaire sur la place Tiananmen de Pékin, marquant ainsi la fondation de la République populaire de Chine, le 1 octobre 2019. (AP Photo/Ng Han Guan)

Les Israéliens ont une très haute opinion de la Chine, surtout parmi la jeune population. L’année dernière, le nombre d’Israéliens ayant une image favorable la Chine a augmenté plus que dans presque n’importe quel autre pays.

Alors que Pékin ne fait pas l’unanimité dans le monde, 66 % des Israéliens ont une opinion positive de la République populaire de Chine, bien au-delà du soutien mondial pour la Chine, qui se situe à 41 %, selon une enquête publiée par le Pew Research Center le 30 septembre.

Les Israéliens aiment la Chine plus que n’importe quel pays occidental ou européen ayant participé à l’enquête, à l’exception de la Russie. Aux Etats-Unis, 27 % des personnes interrogées ont une opinion favorable de la Chine, 26 % au Canada, 39 % au Royaume-Uni et 33 % en France.

Le Japon a le chiffre le plus bas avec 14 % d’opinions favorables.

Parmi les 32 pays ayant participé, la Russie, à 71 %, le Liban, à 68 %, et le Nigéria, à 70 %, étaient les seuls pays avec un plus fort taux d’opinion qu’Israël favorable à la Chine. Les liens en matière de commerce et de sécurité entre la Russie et la Chine sont forts, et en croissance.

76 % des Israéliens âgés de 18-29 ans ont une opinion positive de la Chine, alors que 64 % des Israéliens de plus de 50 ans disposent d’une image favorable du pays. Parmi les pays marquant une différence entre les âges, seuls les jeunes Russes ont d’une opinion favorable plus haute, à 77 %.

Sara Netanyahu prend des photos de son mari le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d’une visite de la Grande Muraille de Chine, à Pékin, le 22 mars 2017. (Haim Zach/GPO/Flash90)

Dans l’ensemble, les jeunes gens ayant participé à l’enquête avaient une opinion plus positive de la Chine, même si seulement 34 % des jeunes Américains aiment la Chine. Les personnes plus âgées étaient plus enclines à refuser de se prononcer.

Le niveau de soutien pour la Chine en Israël a augmenté de 11 points pendant l’année passée – une augmentation plus forte que dans n’importe quel autre pays à part la Pologne, qui a également progressé de 11 points, de 36 à 44 %.

Dans le monde, la plupart des pays ont vu une diminution significative du soutien pour la Chine, avec une baisse de 12 % aux Etats-Unis, probablement due à la guerre économique que mène le président américain Donald Trump avec Pékin.

L’Indonésie musulmane a enregistré la baisse la plus forte, avec 17 %, probablement à cause de la persécution par la Chine de la minorité Ouïghour.

Ce bond dans l’opinion favorable israélienne pourrait être lié au géant du commerce en ligne Alibaba, a supposé le quotidien d’affaire Calcalist dimanche. Malgré la petite taille d’Israël, AliExpress, le service de vente de détail d’Alibaba, a déclaré que l’Etat juif était l’un de ses meilleurs marchés à l’international, et que sa popularité était en croissance en Israël.

La fondateur d’Alibaba Jack Ma s’exprime à Tel Aviv, le 25 octobre 2018. (Tomer Neuberg/Flash90)

Israël était le quatrième marché le plus important lors de la période annuelle des soldes de l’entreprise, dépassant des économies beaucoup plus importantes comme la France, a annoncé le rapport.

Alibaba a également fait l’acquisition de startups israéliennes depuis 2015, et a mis en place un centre de recherche à Tel Aviv.

Amazon a lancé des services en Israël le mois dernier.

En octobre 2018, le fondateur d’Alibaba Jack Ma a rendu hommage à Israël lors d’une visite à Tel Aviv, déclarant « qu’en Israël, l’innovation est partout, comme l’eau et la nourriture, c’est tellement naturel ».

Ma a rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de sa visite en mai 2018.

Au-delà d’Alibaba, le géant chinois de la télécommunication Huawei est connu en Israël pour ses mobiles à des prix très compétitifs. Il est également rentré dans le marché de l’énergie solaire israélien en juin. En janvier 2018, l’actrice israélienne Gal Gadot est devenue une ambassadrice de marque pour le mobile Mate 10 d’Huawei, présenté comme un concurrent direct de l’iPhone d’Apple.

En 2018, le commerce bilatéral entre les deux pays a atteint un niveau record à 15,3 milliards de dollars, par rapport aux 51,5 millions de dollars en 1992, et aux 13,1 milliards de dollars en 2017, selon Ofer Peleg, chef de la mission du ministère israélien des Finances en Chine – l’un des trois bureaux de ce type dans le monde.

En octobre 2018, le vice-président chinois Wang Qishan s’est rendu à Jérusalem.

Quelques-uns ont des préoccupations concernant le réchauffement des liens avec Pékin. Certains responsables israéliens du milieu des affaires ont prévenu du risque d’une détérioration des relations avec les Etats-Unis. En janvier, le chef du Shin Bet Nadav Argaman a prévenu que l’investissement chinois massif en Israël pourrait poser un danger à la sécurité nationale.

L’enquête du Pew Center a été menée sur 34 904 personnes dans 32 pays entre le 13 mai et le 29 août 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...