L’Israélien mort dans un accident de la route en Bolivie identifié
Rechercher

L’Israélien mort dans un accident de la route en Bolivie identifié

Tal Bar, un jeune de 23 ans, avait planifié un voyage après l'armée depuis l'école secondaire et avait travaillé dur pendant un an pour mettre de l'argent de côté, nous dit sa mère

Un véhicule tout terrain. (SasinParaksa/iStock par Getty Images)
Un véhicule tout terrain. (SasinParaksa/iStock par Getty Images)

Un Israélien de 23 ans qui a trouvé la mort en Bolivie samedi lorsque le véhicule tout-terrain dans lequel il circulait a basculé dans un ravin, a été identifié lundi comme étant Tal Bar de Kiryat Bialik, près de Haïfa, dans le nord d’Israël.

Alors que certains rapports disent que le véhicule de Bar a été impliqué dans un accident avec une voiture, sa mère a déclaré que ses compagnons de voyage étaient incapables d’expliquer pourquoi son véhicule tout-terrain était passé par-dessus le bord d’une falaise sur une montagne qu’ils étaient en train de gravir en convoi.

La mère, Livnat Bar, a indiqué qu’elle s’inquiétait beaucoup au sujet du voyage de son fils qui durerait plusieurs mois, mais qu’un accident de voiture n’en faisait pas partie, car Bar était un excellent conducteur.

Bar avait travaillé dur après avoir terminé son service militaire, raconte-t-elle, gérant un bar à sandwich près de Kiryat Haim pour gagner de l’argent pour son voyage en Amérique latine.

Il était en excursion avec plusieurs amis d’enfance dans le cadre d’un projet qu’ils avaient élaboré alors qu’ils étaient encore au lycée, et avait déjà visité le Brésil, l’Argentine, le Chili et le Pérou.

Il est arrivé en Bolivie tôt le matin du jour de sa mort.

« C’était un bon garçon, un garçon joyeux, qui aimait la vie », dit Livnat Bar. « Je veux qu’on se souvienne de lui pour sa joie de vivre, son bon cœur ».

L’Amérique du Sud est une destination populaire pour les jeunes randonneurs israéliens après la fin de leur service militaire.

Alors que la Bolivie a annulé ses relations diplomatiques avec Israël en 2009, qualifiant son traitement des Palestiniens de « génocide », l’ambassade d’Israël au Pérou s’est employée à rapatrier le corps de Tal Bar chez lui pour son enterrement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...