Manifestation dans une grande ville d’Iran contre le chômage et l’inflation
Rechercher

Manifestation dans une grande ville d’Iran contre le chômage et l’inflation

Des vidéos montrent des manifestants scander "Mort à Rouhani" et "Ni Gaza, ni Liban, ma vie pour l'Iran"

Manifestation en Iran contre l'inflation et le chômage, le 28 décembre 2017. (Crédit : capture d'écran Twitter)
Manifestation en Iran contre l'inflation et le chômage, le 28 décembre 2017. (Crédit : capture d'écran Twitter)

Des centaines de personnes ont manifesté jeudi à Machhad, dans le nord-est de l’Iran, ainsi que dans d’autres villes du pays contre la hausse des prix, le chômage et le gouvernement du président Hassan Rouhani, a rapporté le média Nazar.

« La manifestation était illégale mais la police s’est montré tolérante », a déclaré le gouverneur de Machhad, Mohammad Rahim Norouzian cité par l’agence de presse Isna. Il a toutefois précisé qu’un certain nombre de personnes avaient été arrêtées « pour avoir tenté d’endommager des bâtiments publics ».

Selon des images vidéo diffusées par Nazar sur son compte Telegram, les protestataires ont scandé « mort à Rouhani » mais aussi « pas Gaza, pas le Liban, ma vie en Iran », semblant ainsi critiquer les engagements du gouvernement dans d’autres causes régionales plutôt que sur le front domestique.

Nazar a aussi fait état de manifestations, de moindre ampleur, à Yazd (sud), Sharhoud (nord) et Kachmar (nord-est).

« Qui sont les organisateurs de ces manifestations n’est pas très clair mais la plupart des slogans étaient contre M. Rouhani », a écrit le rédacteur en chef de Nazar, Payam Parhiz, dans un tweet.

La promesse de relancer l’économie, atone en raison des sanctions internationales passées et de mauvaise gestion, ont été au coeur des deux campagnes présidentielles de Hassan Rouhani, réélu pour un deuxième mandat en mai.

Il s’est notamment appuyé sur l’accord sur le nucléaire signé avec les grandes puissances en 2015 et qui s’est accompagné de la levée de certaines sanctions.

Mais s’il a réussi à maîtriser l’inflation à moins de 10 % quand elle atteignait jusqu’à 40 % sous son prédécesseur l’ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad, le taux de chômage demeure élevé, à 12 %, selon des chiffres officiels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...