Netanyahu : « Le calme ici signifie le calme dans la bande de Gaza »
Rechercher

Netanyahu : « Le calme ici signifie le calme dans la bande de Gaza »

Le Premier ministre s'est exprimé depuis Sderot, rappelant l'importance d'un projet de renforcement structurel qui vient d'être finalisé

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une cérémonie marquant les deux ans de l'opération Bordure protectrice au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 26 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une cérémonie marquant les deux ans de l'opération Bordure protectrice au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 26 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Jeudi, à Sderot, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a assisté à une cérémonie marquant l’achèvement d’un projet de renforcement structurel pour les résidences dans les communautés adjacentes à la bande de Gaza, et a fait les remarques suivantes :

« L’opération nous a maintenant donné les deux années les plus calmes que nous ayons eues au cours de cette dernière décennie.

Voyez, bien que nous ne puissions pas façonner l’environnement stratégique dans lequel nous vivons, nous avons la possibilité de susciter de la dissuasion contre nos ennemis et, dans la mesure où cela se révèle nécessaire, d’infliger des dommages importants sur les infrastructures de la terreur. Notre politique est de répondre vigoureusement à toute violation du calme – quelle qu’en soit l’importance – et vous voyez cela, et vous faites comprendre à ceux de l’autre côté que les règles du jeu ont changé.

Le calme ici signifie le calme dans la bande de Gaza. Nous attaquer conduira à la ruine et la destruction pour le Hamas, le Jihad islamique et toute personne qui essaierait de nous attaquer de l’autre côté de la clôture. Nous répondrons par la force à toute tentative d’attaque de nos communautés et de nos citoyens ».

Le Premier ministre a ajouté : « Je tiens à souligner que, bien que le renforcement structurel soit une étape vitale, il ne remplace pas notre force de frappe offensive. J’entends constamment parler de ce que le Hamas fait, mais je sais ce que nous faisons. Je sais ce que nous prévoyons. Je sais comment nous nous organisons. Je sais, mais je n’ai pas l’intention de vous le dire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...