Netanyahu remercie la leader danoise opposée à l’interdiction de la circoncision
Rechercher

Netanyahu remercie la leader danoise opposée à l’interdiction de la circoncision

Mette Frederiksen, Premier ministre du Danemark, a déclaré que "les Juifs danois doivent continuer à faire partie du Danemark"

La Première ministre danoise Mette Frederiksen s'exprime à Bornholm, le 14 juin 2019. ( News Øresund/Johan Wessman via JTA )
La Première ministre danoise Mette Frederiksen s'exprime à Bornholm, le 14 juin 2019. ( News Øresund/Johan Wessman via JTA )

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a remercié son homologue danoise samedi après l’expression de son opposition à un projet de loi qui interdirait la circoncision pour des raisons non médicales au Danemark, citant un engagement national à préserver la communauté juive.

Selon une déclaration du bureau du Premier ministre, Netanyahu s’est entretenu avec son homologue danoise Mette Frederiksen et lui a fait part du fait qu’il appréciait sa position selon laquelle la défense de la communauté juive et de l’ancienne tradition de la circoncision est « une question de maintien de l’identité juive à travers les générations ».

Netanyahu a affirmé à Frederiksen qu’il espérait que le Danemark resterait engagé à protéger sa population juive comme il l’a fait pendant l’occupation nazie du pays pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les dirigeants ont également discuté de la manière de faire face aux défis du coronavirus, selon la déclaration.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans une école de Jérusalem avant la rentrée, le 25 août 2020. (Marc Israel Sellem/Pool/AFP)

Jeudi, Frederiksen, du parti social-démocrate au pouvoir, a déclaré que « les Juifs danois doivent continuer à faire partie du Danemark ».

Frederiksen a fait cette déclaration lors d’une interview sur TV2 à propos d’un projet de loi présenté le mois dernier au Parlement par le chef du parti de gauche « En avant », qui vise à interdire la circoncision des mineurs sans raison médicale, comme pratiquée chez les musulmans et les Juifs.

Elle a semblé faire référence au sort des Juifs danois pendant l’Holocauste, lorsque des centaines de propriétaires de bateaux avaient fait passer clandestinement des milliers de Juifs en Suède et hors de portée de l’occupation nazie.

« De nombreux Juifs ne trouvent pas compatible de vivre dans un pays où la circoncision est interdite », a-t-elle déclaré. « Je ne crois tout simplement pas que nous puissions prendre une décision selon laquelle nous ne respecterions pas la promesse que nous avons faite, à savoir que les Juifs danois doivent continuer à faire partie du Danemark. »

Photo illustrative d’une circoncision rituelle. (Yonatan Sindel/Flash90)

Plusieurs grands partis politiques ont déclaré être favorables à une interdiction, qui bénéficie d’un large soutien populaire au Danemark de la part de ceux qui estiment que la procédure est abusive, ainsi que des opposants à l’immigration musulmane.

Le rabbin Yitzi Loewenthal, l’émissaire du mouvement Chabad-Loubavitch au Danemark, a écrit dans une déclaration que les Juifs danois « sont reconnaissants à la Première ministre et aux autres personnes qui se sont clairement prononcées contre » le projet de loi.

« Le Danemark était un faisceau de lumière », a écrit Loewenthal. « Nous espérons que la lumière brûlera vive et longtemps. »

Henri Goldstein, le président de la communauté juive du Danemark, a déclaré que l’interdiction potentielle représentait « la pire menace depuis la Seconde Guerre mondiale » pour les Juifs du pays, qui circoncisent traditionnellement les bébés garçons au huitième jour de leur vie, un rituel connu sous le nom de brit-mila.

En 2018, un projet de loi visant à interdire la circoncision non médicale a été présenté en Islande, mais a été abandonné au milieu d’un tollé international. À ce jour, la circoncision reste légale dans toute l’Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...