Pour la ‘hevra kadisha, le drame de Surfside est une tâche sinistre et complexe
Rechercher

Pour la ‘hevra kadisha, le drame de Surfside est une tâche sinistre et complexe

L'effondrement de la tour Champlain Sud de 12 étages rend impossible les pratiques traditionnelles d'enterrement des morts juifs

Des membres de l'équipe de recherche et de sauvetage urbain de Floride du Sud recherchent d'éventuels survivants dans l'immeuble à condos Champlain Towers South de 12 étages partiellement effondré, le 25 juin 2021 à Surfside, en Floride. (Crédits:Joe Raedle/Getty Images)
Des membres de l'équipe de recherche et de sauvetage urbain de Floride du Sud recherchent d'éventuels survivants dans l'immeuble à condos Champlain Towers South de 12 étages partiellement effondré, le 25 juin 2021 à Surfside, en Floride. (Crédits:Joe Raedle/Getty Images)

JTA – L’effondrement jeudi des 12 étages de la Champlain Tower South dans la ville à forte concentration juive de Surfside, en Floride, a fait de nombreuses victimes, sans prévenir, et a rendu impossible l’application des pratiques traditionnelles d’enterrement des morts juifs.

La loi juive stipule que les corps doivent être enterrés le plus rapidement possible après la mort, après avoir subi un rituel de purification appelé tahara. Mais en présence de victimes juives et non juives, et face à des corps difficiles ou impossibles à identifier, des catastrophes comme celle de Surfside compliquent le travail des bénévoles qui se chargent des pratiques rituelles.

« Vous avez juste des sortes de couches et de couches de béton et vous avez des espaces minuscules entre eux. Et c’est là que vous devez trouver les corps », a expliqué le rabbin Mayer Berger, qui dirige Chesed Shel Emes, l’une des plus grandes sociétés funéraires orthodoxes du pays, basée à New York.

« Vous voyez les photos de ces lits superposés au bord, c’est déchirant. J’ai moi-même huit enfants et le fait de penser que des enfants dormaient dans ces lits là-bas me brise le cœur », a déclaré M. Berger. « Mais quelqu’un doit faire le travail, et c’est pour cela que nous sommes là ».

Des dizaines de bénévoles de la société funéraire locale se tiennent prêts à intervenir à Surfside au cas où un corps serait retrouvé, a indiqué M. Berger, et des centaines d’autres à New York se sont inscrits pour se rendre en Floride en cas de besoin. Les efforts locaux sont coordonnés par les responsables locaux de l’organisation.

Pour l’instant, les volontaires prient depuis les coulisses pour que les personnes disparues soient retrouvées vivantes. Mais ils se préparent à être appelés lorsque la mission de recherche et de sauvetage se transformera en mission de récupération. Ils sont restés en alerte pendant Shabbat afin de pouvoir donner aux travailleurs non juifs des instructions sur la façon de traiter les corps récupérés conformément à la loi juive.

Les débris de la Champlain Towers, à Surfside, en Floride, vus depuis le ciel, le 25 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Gerald Herbert)

Comme les sauveteurs ne savent pas dans quel état seront les corps lorsqu’ils seront retrouvés, les membres de la société d’inhumation se préparent à tirer les leçons de tragédies telles que les attentats du 11 septembre au World Trade Center et les attentats-suicides qui frappaient Israël il y a vingt ans.

En raison de la quantité de béton et d’autres matériaux de construction sur le site, les corps peuvent être enterrés sous de lourdes couches de matériaux, ce qui signifie qu’ils ne seront peut-être pas retrouvés complètement intacts. Ils peuvent également être plus difficiles à identifier, ce qui complique la tâche consistant à déterminer quels corps nécessitent une sépulture juive et ceux qui n’en ont pas besoin. Et si du sang ou d’autres substances corporelles sont trouvés, indépendamment des corps, ils doivent être collectés et enterrés conformément à la loi juive.

M. Berger a déclaré que les autorités de Floride s’efforçaient toujours de déterminer la meilleure façon de procéder à l’opération de récupération. Mais il s’est dit confiant que Chesed Shel Emes, qui entretient des relations de longue date avec la police et les médecins légistes de Floride, serait inclus dans l’ensemble des opérations afin que les corps des victimes juives soient traités de manière appropriée, conformément à la loi juive.

Les membres de Chesed Shel Emes, une société d’inhumation basée à Brooklyn, transportent un corps pour l’enterrer dans le cimetière qu’elle gère à Woodridge, New York. (Crédit : Rabbi Mayer Berger/ via JTA)

« Ils ne savent pas encore s’ils vont procéder comme le 11 septembre, seau par seau, ou s’ils vont adopter une approche différente », a déclaré M. Berger à propos du site de Surfside. « Quel que soit le projet, nous en ferons partie. »

La récupération rapide des corps est importante selon la loi juive : lors de la récente tragédie de Meron, en Israël, où 45 personnes ont trouvé la mort dans une bousculade pendant les célébrations des fêtes le mois dernier, les funérailles ont commencé quelques heures après le déroulement de l’incident.

Cela n’est pas possible à Surfside, où l’on s’attend à ce qu’il faille des jours, voire plus, pour passer en revue les débris sans mettre les sauveteurs en danger ou provoquer l’effondrement d’une partie supplémentaire du bâtiment.

Mais pour les familles des victimes, récupérer les restes de leurs proches aussi rapidement que possible est important pour le processus de deuil, selon le rabbin Simkha Weintraub, travailleur social et directeur rabbinique du Jewish Board of Family and Children’s Services à New York, qui a dirigé un groupe de soutien pour les familles des victimes du 11 septembre pendant neuf ans et demi.

Mike Salberg regarde les décombres de l’immeuble effondré de Surfside alors qu’il attend des informations sur les membres de sa famille disparus, à Miami Beach, en Floride, le 25 juin 2021. (Crédit : Gianrigo MARLETTA / AFP)

« C’est à la fois un état terrifiant et un état d’engourdissement pour les gens : insomnie et irritabilité, incapacité à manger. C’est un moment vraiment difficile à vivre », a déclaré Weintraub. « Une fois qu’il y a récupération du corps, ils peuvent procéder au deuil, préparer le corps pour l’enterrement, parler aux proches, préparer un éloge funèbre, toutes les choses qui ont un sens. »

Au cours de l’année et demie écoulée, Chesed Shel Emes a été occupé par une tragédie à évolution plus lente, la pandémie. Au cours de la première vague, qui a particulièrement touché les communautés orthodoxes de la ville de New York, les bénévoles du groupe ont parfois effectué des processus de tahara pour jusqu’à 50 corps par jour.

Cette expérience a rendu Berger encore plus sensible au traumatisme que peut provoquer la préparation de nombreux corps en même temps. Lorsque l’effort de récupération commencera à Surfside, M. Berger s’attend à ce que les équipes de bénévoles sur le site effectuent une rotation afin que personne ne travaille trop longtemps.

Les bénévoles ne doivent pas sous-estimer le traumatisme qu’ils peuvent ressentir en travaillant sur une opération de sauvetage comme celle-ci, a-t-il dit, et ils doivent prendre soin d’eux-mêmes afin d’être de bons gardiens des traditions qui peuvent apporter du réconfort en période de deuil.

« Les gens me demandent : est-ce que je me suis immunisé contre la mort ? » a déclaré M. Berger. « Je dis que l’on peut-être immunisé contre la mort, mais on ne peut jamais s’immuniser contre les sentiments des survivants. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...