Poutine s’est entretenu avec Trump concernant le conflit israélo-palestinien
Rechercher

Poutine s’est entretenu avec Trump concernant le conflit israélo-palestinien

L'entretien téléphonique est survenu peu avant la rencontre entre le président russe et Mahmoud Abbas à Moscou

Le président russe Vladimir Poutine, à gauche, et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors de leur rencontre à la résidence du président Novo-Ogaryovo, près de Moscou, le 13 avril 2015. (Crédit : Sergei Ilnitsky/Pool/AFP)
Le président russe Vladimir Poutine, à gauche, et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors de leur rencontre à la résidence du président Novo-Ogaryovo, près de Moscou, le 13 avril 2015. (Crédit : Sergei Ilnitsky/Pool/AFP)

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé lundi, au début d’une rencontre à Moscou avec son homologue palestinien Mahmoud Abbas, s’être entretenu par téléphone avec Donald Trump du conflit israélo-palestinien.

« Je viens de m’entretenir avec le président américain Trump. Evidemment, nous avons parlé du conflit israélo-palestinien », a-t-il déclaré à M. Abbas.

La « situation est désormais très éloignée de celle que nous voudrions tous voir », a ajouté le président russe, assurant « avoir toujours soutenu le peuple palestinien ».

« Il est très important pour nous de connaître votre opinion personnelle pour mettre les pendules à l’heure et mettre en place des approches communes pour résoudre ce problème », a-t-il affirmé.

La visite en Russie de M. Abbas, qui intervient deux semaines après celle du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, vise à s’assurer auprès de Vladimir Poutine du soutien de Moscou face à Washington.

Depuis la reconnaissance par Washington fin 2017 de Jérusalem en tant que capitale d’Israël, Mahmoud Abbas refuse tout contact avec le gouvernement de Donald Trump.

« Vu l’atmosphère créée par les actions des Etats-Unis, nous (…) refusons toute coopération avec les Etats-Unis en tant que médiateur », a insisté M. Abbas auprès de Vladimir Poutine, selon la traduction en russe de ses propos.

« En cas de rencontre internationale, nous demandons que les Etats-Unis ne soient pas les seuls médiateurs, mais fassent seulement partie des médiateurs », a-t-il ajouté.

Les Palestiniens voient dans la décision américaine, en rupture avec des décennies de diplomatie, un déni de leurs revendications sur Jérusalem-Est.

Lundi, la direction palestinienne a ainsi qualifié les projets israéliens d’annexion d’implantations en Cisjordanie de « vol de terres organisé », avec la « complicité » de l’administration Trump.

Mahmoud Abbas, qui doit s’exprimer devant le Conseil de sécurité de l’ONU le 20 février, a promis à son peuple d’oeuvrer à la reconnaissance à part entière d’un Etat de Palestine par les Nations unies.

Le 29 novembre 2012, la Palestine était devenue un « Etat observateur non membre » de l’ONU, lors d’un vote à l’Assemblée générale. Fort de ce nouveau statut, l’Etat de Palestine a intégré des agences de l’ONU et a rejoint la Cour pénale internationale (CPI).

Mais la Palestine n’est pas encore devenue membre à part entière de l’ONU bien qu’elle soit reconnue par plus de 130 pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...