Tunisie : un imam proche du pouvoir qualifie les juifs de « mécréants »
Rechercher

Tunisie : un imam proche du pouvoir qualifie les juifs de « mécréants »

L'Association tunisienne de soutien aux minorités a condamné les propos du prédicateur Farid El-Beji, devenu récemment membre de Nidaa le parti au pouvoir

Le prédicateur Farid El-Beji pourrait être poursuivi pour accusation de mécréance, interdite par la Constitution tunisienne (Crédit: capture d'écran Youtube/Shems FM)
Le prédicateur Farid El-Beji pourrait être poursuivi pour accusation de mécréance, interdite par la Constitution tunisienne (Crédit: capture d'écran Youtube/Shems FM)

Farid El-Beji, un prédicateur islamiste tunisien, a récemment qualifié les Juifs de Djerba de mécréants, et a fait valoir que, selon le Coran, tous les non-musulmans sont promis aux flammes de l’enfer, dans une interview accordée à El Watan, citée par Kapitalis.

Il pourrait s’agir, banalement, d’un énième cas d’appel à la haine si le prédicateur Farid El-Beji, qui n’en est pas à son coup d’essai, ne venait de faire son entrée à Nidaa Tounés, le parti progressiste au pouvoir en Tunisie.

Dans un communiqué publié ce lundi 24 juillet 2017, l’Association tunisienne de soutien des minorités (ATSM) a fermement dénoncé ces déclarations, estimant que de tels propos mettent en danger la vie des citoyens qui ne sont pas musulmans, et notamment les juifs de Djerba, rapporte Kapitalis.

Elle appelle également la justice tunisienne à appliquer l’article 6 de la Constitution qui interdit l’accusation de mécréance (« Takfir »).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...