Un adolescent palestinien tué lors d’affrontements avec l’AP près de Jénine
Rechercher

Un adolescent palestinien tué lors d’affrontements avec l’AP près de Jénine

Le gouvernant palestinien dit que les forces de sécurité ont subi des jets de pierres et des tirs d'armes à feu à leur arrivée ; le Hamas accuse l'AP d'avoir tué l'adolescent

Des policiers palestiniens participent à une formation à leur siège de Hébron, en Cisjordanie, le 30 janvier 2019. (Crédit :  HAZEM BADER / AFP)
Des policiers palestiniens participent à une formation à leur siège de Hébron, en Cisjordanie, le 30 janvier 2019. (Crédit : HAZEM BADER / AFP)

Un adolescent palestinien a succombé à ses blessures survenues mardi soir lors de violents affrontements entre les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne (AP) et des Palestiniens, certains armés de fusils, dans la région de Jénine, a rapporté mercredi le site d’information officiel de l’AP, Wafa.

Le gouverneur de l’AP de Jénine, Akram Rajoub, a déclaré dans une vidéo publiée sur Facebook que des membres des forces de sécurité de l’AP se sont rendus à Qabatiya, un village au sud de Jénine, après avoir appris qu’une « manifestation de style militaire » y aurait lieu.

Selon plusieurs sites d’information palestiniens, les Palestiniens de Qabatiya se préparaient à célébrer le retour d’un homme récemment libéré d’une prison israélienne.

Les Palestiniens de Cisjordanie tirent souvent en l’air lors de célébrations.

Akram Rajoub a expliqué que lorsque les forces de sécurité de l’AP sont arrivées dans le village, des hommes armés ont ouvert le feu sur eux et d’autres ont lancé des pierres dans leur direction. Il a dit que les forces de sécurité de l’AP d’un quartier général de sécurité voisin ont répondu en tirant des gaz lacrymogènes et que d’autres ont tiré des balles en l’air.

وفاة الشاب صلاح زكارنة (١٧ عاما) من بلدة قباطية، بعد إصابته برصاصة إثر أحداث اطلاق النار المؤسفة في قباطية، ليلة أمس.

פורסם על ידי ‏تلفزيون فلسطين Palestine tv‏ ב- יום שלישי, 18 בפברואר 2020

Rajoub a ajouté que deux Palestiniens avaient été blessés par des tirs d’armes à feu, et 18 membres des forces de sécurité, par des jets de pierres.

Le Palestinien décédé s’appelait Salah Zakarneh et était originaire de Qabatiya. Une source de sécurité anonyme a déclaré au site d’information Maan que l’adolescent de 17 ans avait été touché par une balle en pleine poitrine.

Le gouverneur de l’AP de Jénine n’a pas clairement indiqué si Zakarneh a été blessé par une balle tirée par les forces de sécurité ou par les hommes armés, mais a fait savoir que, selon des indications, ces derniers étaient responsables de la cause du « chaos ».

Il n’a pas non plus précisé si ce dernier était spectateur ou acteur des affrontements.

La source de la sécurité a également indiqué à Maan que les forces de sécurité de l’AP avaient ouvert une enquête sur l’incident. Des témoins oculaires anonymes ont déclaré au site d’information que la situation restait tendue à Qabatiya, mais qu’elle évoluait vers le calme.

Rajoub n’a pas répondu à plusieurs appels pour clarifier ce qui s’est passé.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux a montré que plus tard dans la journée de mardi, un groupe de Palestiniens s’est rassemblé devant un hôpital de Jénine où étaient soignées de nombreuses personnes blessées lors des heurts.

Sur la vidéo, on peut voir des jets de pierres à l’encontre des forces de sécurité qui se tenaient à côté de l’entrée de l’hôpital. Elle montrait également au moins un membre des forces de sécurité utilisant une bombe lacrymogène au poivre contre une partie des Palestiniens rassemblés à l’extérieur de l’établissement médical.

Le porte-parole du groupe terroriste Hamas, Hazem Qassim, a accusé les forces de sécurité d’avoir tiré sur Zakarneh, ce qui, selon lui, prouve « la logique de voyou que les services emploient contre notre peuple ».

« Nous réaffirmons notre demande nationale concernant la nécessité de mettre fin à la coopération sécuritaire entre nos services et l’armée d’occupation », a-t-il écrit sur Twitter.

Le Hamas a fréquemment demandé à l’AP de mettre fin à sa coordination sécuritaire avec Israël, ce qui, selon lui, a conduit à l’arrestation d’un grand nombre de ses membres en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...