Un Israélien risque de la prison en Russie pour avoir perturbé un vol Tel Aviv-Moscou
Rechercher

Un Israélien risque de la prison en Russie pour avoir perturbé un vol Tel Aviv-Moscou

Le passager, qui était ivre, a insulté l’équipage et a voulu ouvrir la porte d’un avion en plein vol pour fumer, il risque jusqu’à six mois de prison ferme

Un Airbus A330-200 d'Aeroflot au départ de l'aéroport Sheremetyevo de Moscou, en juin 2011. Illustration. (Crédit : CC BY-SA/Wikimedia commons)
Un Airbus A330-200 d'Aeroflot au départ de l'aéroport Sheremetyevo de Moscou, en juin 2011. Illustration. (Crédit : CC BY-SA/Wikimedia commons)

Un Israélien qui a perturbé un vol vers Moscou cette année en tentant d’ouvrir la porte de l’avion en plein vol, alors qu’il était ivre, risque six mois de prison en Russie pour son comportement.

Selon les médias israéliens et russes, un tribunal de la région de Moscou a indiqué la semaine dernière que l’homme de 51 ans avait embarqué en mai dans un vol Aeroflot à Tel Aviv alors qu’il était saoul, et a tenté d’ouvrir la porte de l’avion pour fumer une cigarette. Il a aussi menacé et attaqué violemment les membres de l’équipage qui tentaient de l’en empêcher.

Le passager, dont le nom n’a pas été publié, a été arrêté par les autorités russes à son atterrissage à l’aéroport Sheremetyevo de Moscou le 22 mai.

La semaine dernière, la cour a condamné le passager israélien pour son comportement violent et ses menaces à l’encontre de l’équipage d’Aeroflot et des autres passagers.

Il n’a pas été précisé quand serait décidée la peine qu’il devra effectuer.

Il est la première personne a avoir été condamnée en application de la loi amendée sur l’aviation de Russie, qui permet de condamner des passagers à de la prison pour leur comportement.

La nouvelle loi, entrée en vigueur en avril, permet d’accuser pénalement les passagers perturbateurs et de les condamner à de la prison ferme.

Les autorités russes espèrent que cette mesure dissuadera d’autres passagers d’adopter un comportement similaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...