Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Un « nouveau front » contre Israël dépendra de la situation à Gaza, dit l’Iran

Si Téhéran soutient de longue date le Hamas, les dirigeants iraniens affirment toutefois ne pas être impliqués dans l'attaque qu'il a lancée samedi

Le président iranien Ebrahim Raissi s'exprimant lors d'une conférence de presse en marge de la 78e Assemblée générale des Nations unies, au siège de l'ONU, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)
Le président iranien Ebrahim Raissi s'exprimant lors d'une conférence de presse en marge de la 78e Assemblée générale des Nations unies, au siège de l'ONU, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, dont le pays soutient le groupe terroriste du Hamas palestinien, a indiqué jeudi que l’ouverture d’un « nouveau front » contre Israël au Moyen-Orient serait conditionnée aux « actions » de l’État israélien dans la bande de Gaza, visée par Israël.

L’Iran est au centre de toutes les attentions pour son soutien sans réserve au Hamas. Si Téhéran soutient de longue date le groupe terroriste palestinien, les dirigeants iraniens affirment toutefois ne pas être impliqués dans l’attaque qu’il a lancée samedi contre Israël, ennemi juré de la République islamique.

Pour autant, les États-Unis craignent l’ouverture d’un second front au nord d’Israël à la frontière avec le Liban, si le Hezbollah, allié du Hamas et soutenu par l’Iran, décidait d’intervenir massivement.

« Les responsables de certains pays nous interrogent sur la possibilité d’ouvrir un nouveau front (contre Israël) dans la région », a déclaré Hossein Amir-Abdollahian, le chef de la diplomatie iranienne, lors d’un entretien à Bagdad avec Mohamed Chia al-Soudani, le Premier ministre de l’Irak, pays voisin et allié de l’Iran.

« Notre réponse claire concernant ces possibilités est que tout dépend des actions du régime sioniste à Gaza », a-t-il ajouté, selon un communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères. « Même maintenant, les crimes d’Israël se poursuivent et personne dans la région ne nous demande la permission pour ouvrir de nouveaux fronts. »

Plus tard jeudi, M. Amir-Abdollahian est arrivé à Beyrouth, où il a été reçu par des représentants du Hezbollah et du Hamas, entre autres. Il doit s’entretenir vendredi avec des responsables libanais avant de se rendre à Damas.

S’exprimant depuis l’aéroport de Beyrouth, le haut diplomate a répété que les alliés régionaux de l’Iran (Syrie, Hezbollah, Hamas et autres groupes), connus informellement sous le nom « d’Axe de la résistance », pourraient réagir en cas d’escalade de l’offensive israélienne à Gaza.

« La poursuite des crimes de guerre contre les Palestiniens et Gaza recevra une réponse du reste de l’axe », a-t-il déclaré aux journalistes.

Le Hezbollah pro-iranien s’est pour l’heure contenté d’une intervention limitée dans le conflit déclenché par le Hamas contre Israël.

Au moins 1 200 Israéliens ont été tués dans l’offensive du Hamas lancée samedi et 1 354 Palestiniens lors de la riposte israélienne, selon les autorités locales, dont de nombreux civils.

Prudents vis-à-vis de l’Iran depuis samedi, les Occidentaux ont haussé le ton en le mettant en garde contre une extension du conflit. Le président américain, Joe Biden, a ainsi déclaré mercredi qu’il avait « signalé clairement aux Iraniens : faites attention ».

Le président iranien, Ebrahim Raïssi a appelé les « pays musulmans et arabes » à « se coordonner » pour « stopper les crimes » d’Israël. Il s’est ainsi entretenu mercredi soir avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et le président syrien Bachar al-Assad.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.