Un Palestinien accusé d’avoir fourni des téléphones à des détenus sécuritaires
Rechercher

Un Palestinien accusé d’avoir fourni des téléphones à des détenus sécuritaires

La police des frontières a arrêté un adolescent de Qalandiya en possession de huit téléphones et d'équipements cellulaires sur son corps durant une fouille à la prison d'Ofer

Photo non-datée fournie par un porte-parole de la police montrant les téléphones et autres équipements cellulaires retrouvés sur un ado palestinien soupçonné d'avoir tenté de les livrer à des prisonniers sécuritaires à la prison d'Ofer, en Cisjordanie (Crédit : Police israélienne)
Photo non-datée fournie par un porte-parole de la police montrant les téléphones et autres équipements cellulaires retrouvés sur un ado palestinien soupçonné d'avoir tenté de les livrer à des prisonniers sécuritaires à la prison d'Ofer, en Cisjordanie (Crédit : Police israélienne)

Les agents de la police des frontières ont arrêté un adolescent palestinien au début du mois qui est soupçonné d’avoir tenté de livrer des téléphones portables à des prisonniers sécuritaires palestiniens détenus dans une prison militaire en Cisjordanie, a révélé la police jeudi.

Le Palestinien, un jeune de 18 ans originaire de Qalandiya, au nord de Jérusalem, a été arrêté le 15 novembre après être entré illégalement en Israël, selon la police des frontières. Ils ont trouvé une cartouche de 5,56 millimètres sur son corps.

Après un interrogatoire initial, le Palestinien a été envoyé à la prison militaire d’Ofer où des gardiens de sécurité, lors d’un contrôle, ont découvert huit téléphones, cinq claviers, 19 cartes SIM et une carte-mémoire qu’il avait caché dans son corps.

La police des frontières a indiqué que la somme de 20 000 shekels avait été offerte à l’adolescent par un suspect qui n’a pas été identifié en échange de l’introduction des téléphones au sein de la prison.

L’adolescent, qui n’a pas été nommé dans le communiqué de la police, a été accusé jeudi de quatre chefs d’inculpation pour la tentative de trafic de téléphones et pour la possession de la balle ainsi que pour un incident survenu au mois de juin 2011 où il était entré clandestinement en Israël.

« La police israélienne, avec les autres organisations sécuritaires, continuera à agir pour empêcher les trafics dans les prisons, notamment celui de dispositifs cellulaires qui peuvent être utilisés par les prisonniers pour commettre des actes de terrorisme », a commenté la police.

La prison militaire d’Ofer dans la ville de Betunia, en Cisjordanie, le 1er mai 2015 (Crédit : Miriam Alster/ Flash90)

L’arrestation du Palestinien a suivi un certain nombre de tentatives avortées d’introduire des téléphones cellulaires dans les centre de détention.

Basel Ghattas, ancien député, a été emprisonné pour avoir transféré des téléphones à des individus incarcérés pour des raisons sécuritaires alors qu’il était législateur pour le parti de la Liste arabe unie. Des images tournées par une caméra de surveillance avaient montré le député arabe passer des enveloppes à des détenus de la prison Ketziot, dans le sud. Il a été finalement condamné à deux ans de prison et a commencé sa peine au mois de juillet 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...