Rechercher

Un rabbin hassidique interdit aux femmes de porter des couvre-chefs voyants

Le porte-parole de la dynastie Vizhnitz, le rabbin Yisrael Brecher, déclare que "certains foulards ne reflètent aucune piété religieuse"

Couvre-chef pour femmes juives orthodoxes en vente dans une boutique du quartier juif d'Anvers, en Belgique, le 9 décembre 2014. Illustration (Crédit : Johanna Geron/FLASH90)
Couvre-chef pour femmes juives orthodoxes en vente dans une boutique du quartier juif d'Anvers, en Belgique, le 9 décembre 2014. Illustration (Crédit : Johanna Geron/FLASH90)

Le grand rabbin de la dynastie hassidique Vizhnitz a interdit certains foulards flashy utilisés par des certaines des fidèles comme couvre-chef, une décision qui aurait surpris beaucoup de monde.

Le décret a été transmis, par l’intermédiaire du rabbin Yisrael Brecher, une personnalité éminente de la secte, à des milliers de femmes hassidiques venues des quatre coins d’Israël lors d’une conférence organisée dimanche sur la question de la pudeur dans la communauté hassidique. Le grand rabbin Yisroel Hagar était présent, assis à l’avant près de l’Arche sainte ; lui et les différents intervenants étaient séparés du public féminin par une cloison.

Organisée à la grande synagogue Belz de Jérusalem et réunissant quelque 5 000 femmes, la conférence a été saluée comme un événement « historique » par les médias hassidiques.

« Les femmes qui ont tendance à porter des foulards faits maison lorsqu’elles sortent de chez elles doivent s’assurer que le foulard est conforme à la discrétion qui caractérise l’esprit hassidique », a déclaré Brecher aux participants, s’exprimant en yiddish.

Il a ajouté que « certains foulards ne sont pas du tout appropriés et ne reflètent aucune piété religieuse, que Dieu nous en préserve, laisse apparaître quelques cheveux, ce qui est totalement inacceptable. »

Le rabbin a désigné les couvre-chefs dits « Chanel » comme étant strictement interdits aux femmes hassidiques. « Chanel » est un nom générique utilisé pour les foulards en tissus fantaisie, en raison de leur similitude avec les matériaux utilisés par la maison de haute couture.

Sharren Haskel, membre de la Knesset, portant un couvre-chef, prend la parole lors d’une session de la salle plénière au parlement israélien le 13 mai 2019. Illustration (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

L’interdiction spécifique a pris certaines femmes au dépourvu, selon le site Internet haredi Kikar Hashabat, et est depuis devenue le sujet du jour au sein de la communauté hassidique.

Le rabbin n’a pas donné d’explication à cette interdiction, mais a précisé lundi que l’interdiction ne s’appliquait qu’aux lieux publics et non à la maison.

Brecher s’est aussi exprimé sur la longueur requise des jupes, les coupes de cheveux appropriées selon la tradition et les perruques casher. Une liste des magasins agréés a été distribuée aux milliers de participantes.

La dynastie Vizhnitz est l’un des plus grands groupes hassidiques d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...