Un tremblement de terre de magnitude 4,4 ressenti à travers Israël
Rechercher

Un tremblement de terre de magnitude 4,4 ressenti à travers Israël

Avec un épicentre dans la Mer Morte, la secousse a été jusqu'à Haïfa dans le nord; on ne signale ni blessé , ni dégât

[mappress mapid="4451" width="600" height="375"]

Un léger tremblement de terre dont l’épicentre était dans la région de la mer Morte a été ressenti dans tout Israël tôt jeudi matin.
 
La secousse, qui d’une magnitude de 4,4 sur l’échelle de Richter, a frappé à 05h39, selon l’Institut géophysique d’Israël, qui surveille l’activité sismique.

Aucun dommages ni blessé n’a été signalé en Israël ou en Jordanie.

L’épicentre était situé dans la zone sud de la mer Morte, plusieurs kilomètres à l’intérieur de la partie de la mer contrôlée par la Jordanie.

Des résidents de tout Israël jusqu’à Haïfa dans le nord ont déclaré avoir ressenti le tremblement de terre, selon la radio de l’armée.

Le mois dernier, un petit tremblement de terre a été ressenti dans plusieurs régions à travers Israël et en Egypte.

La secousse de juin dont l’épicentre était à 4 kilomètres au sud-est de la ville en bord de plage de Nuweiba dans le Sinaï et d’une magnitude de 5,2 avait été ressentie été ressentie dans la région de Gush Dan dans le centre d’Israël, à Jérusalem, dans la région du Néguev et à Eilat. En Egypte, le tremblement de terre avait secoué des bâtiments au Caire.

Israël est situé le long de la faille syro-africaine, une déchirure dans la croûte de la terre sur toute la longueur de la frontière séparant Israël et la Jordanie, et fait partie de la Vallée du grand rift, qui va du nord de la Syrie au Mozambique.

Les experts ont averti un grand tremblement de terre pourrait frapper Israël dans un avenir proche, et le gouvernement a commencé à financer des projets d’immeubles renforcés contre les tremblement de terre.

Le dernier séisme majeur qui a frappé la région était en en 1927 – un tremblement de magnitude 6,2 qui a fait 500 morts et 700 blessés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...