Une appli beauté scanne votre visage et vos produits de beauté et vous conseille
Rechercher

Une appli beauté scanne votre visage et vos produits de beauté et vous conseille

La startup Mirrori basée à Haïfa développe un assistant reposant sur l'intelligence artificielle qui apprend aux utilisateurs à se maquiller

La startup israélienne Mirrori a développé un assistant beauté reposant sur une intelligence artificielle capable de donner des conseils personnalisés selon les traits du visage et les produits de beauté utilisés. (Autorisation)
La startup israélienne Mirrori a développé un assistant beauté reposant sur une intelligence artificielle capable de donner des conseils personnalisés selon les traits du visage et les produits de beauté utilisés. (Autorisation)

Combien de fois cela nous est arrivé, à nous les filles ? On entre dans une boutique de maquillage, et on se laisse tenter par les sessions de maquillage gratuites proposées par les vendeurs ou vendeuses qui veulent vous vanter les mérites de leurs produits.

Après leurs petits soins experts, on repart en se sentant et en paraissant glamour, avec tout un tas d’échantillons et un porte-monnaie bien allégé — mais une fois rentrée à la maison, impossible de reproduire le look tant adoré.

C’est arrivé à Mira Awwad-Khreish, une entrepreneuse de 32 ans qui a toujours aimé se maquiller, mais « n’a jamais su y faire » avec ce qu’elle était tentée d’acheter.

« Il est essentiel de savoir utiliser les produits, autrement on ne s’en sert pas », explique-t-elle dans une interview.

La consultante en management devenue entrepreneuse est la cofondatrice et PDG de Mirrori, une startup développant un assistant beauté reposant sur l’intelligence artificielle qui dispense des conseils et tutoriels personnalisés aux utilisateurs via leur smartphone, en fonction des caractéristiques de leur visage et des produits de beauté dont ils disposent chez eux.

L’idée lui est venue de sa frustration vis-à-vis des rouges à lèvres, des eyeliners et tout le reste. Pour combler son manque de savoir-faire, Mira Awwad-Khreish a pris un cours de maquillage il y a un an et demi.

« J’ai passé une heure et demie à apprendre à me faire un look seulement, et j’ai acheté 15 nouveaux produits, au passage, qui m’ont coûté 2 000 shekels » (500 euros), dit-elle en rigolant. « Je me suis rendue compte que c’était du gâchis, et j’ai eu l’impression qu’il y avait un besoin sur le marché ».

En étudiant le sujet, elle a découvert des faits saisissants : au cours de sa vie, une femme dépense plus de 45 000 euros en maquillage et passe quatre mois à l’appliquer, indique-t-elle, d’après ses recherches et estimations.

La startup israélienne Mirrori a développé un assistant beauté reposant sur une intelligence artificielle capable de donner des conseils personnalisés selon les traits du visage et les produits de beauté utilisés. (Autorisation)

Soixante-dix pourcent des femmes se disent dépassées par le nombre de produits de beauté existants sur le marché — elles ont tendance à n’utiliser que cinq des quarante produits dont elles disposent chez elles, rapporte-t-elle. La plupart de ces produits finissent à la poubelle.

Mira Awwad-Khreish, qui vit aujourd’hui à Haïfa mais est originaire de Nazareth, s’est donc mis en tête de développer cet assistant. D’ailleurs, elle ne porte qu’une très fine couche de maquillage elle-même.

« Nous voulons aider les femmes à consommer la beauté de façon plus intelligente », dit-elle, « en créant un assistant personnel pour contribuer au mieux à leur look, chaque jour, avec le maquillage dont elles disposent déjà chez elles ».

Sans expérience dans le maquillage ou la high-tech, Mira Awwad-Khreish — titulaire d’un MBA de l’université de Tel Aviv — est partie à la recherche de partenaires.

Elle a ainsi visité les meilleures écoles de maquillage d’Israël et approché Yarin Shahaf, qui possède une école à Tel Aviv qui forme des milliers de professionnels au maquillage des consommateurs. « L’idée des femmes achetant et jetant lui a parlé », il a donc rejoint avec enthousiasme notre équipe en tant que partenaire stratégique, explique-t-elle.

Elle est ensuite partie à la recherche d’un partenaire expert en technologie et s’est ainsi associée à Matan Sela, qui détient un doctorat en sciences informatiques obtenu au Technion et est spécialisé en intelligence artificielle, en visualisation par ordinateur, en reconnaissance faciale, en reconstruction 3D du visage et en suivi du regard. Il a rejoint l’équipe en tant que cofondateur et directeur de la technologie.

Ensemble, ils développent une technologie reproduisant le cerveau d’un maquilleur et utilise des algorithmes de reconnaissance faciale et la visualisation par ordinateur pour définir les caractéristiques faciales des utilisateurs et déterminer le look qui leur conviendra le mieux.

Pour profiter des services de l’assistant de maquillage Mirrori, les utilisateurs doivent se prendre en photo, partager leurs produits de beauté et indiquer le look qu’elle recherche. Mirrori étudie ensuite les traits du visage de l’utilisateur et génère ensuite des conseils personnalisés et des tutoriels recourant aux algorithmes d’apprentissage profond et aux technologies de visualisation par ordinateur. (Autorisation)

Pour utiliser Mirrori, les utilisateurs prennent un selfie d’eux, partagent leurs produits de beauté et choisissent le look désiré à partir d’une série d’exemples, allant de l’élaboré au simple. Mirrori extraie ensuite les traits du visage de l’utilisateur à partir du selfie pris et identifie l’inventaire de ses produits de beauté. L’appli génère ensuite des conseils personnalisés et des tutoriels pas-à-pas permettant de créer le look attendu.

Mirrori prévoit de proposer ses conseils et tutoriels gratuitement, les revenus devant provenir des commissions sur les revendeurs ou marques de maquillage sur les ventes de produits aux utilisateurs qui veulent de nouveaux cosmétiques.

Mirrori a obtenu récemment une bourse de l’Autorité de l’innovation d’Israël pour développer son produit et espère lancer son assistant vers la fin de cette année. L’équipe a évalué l’enthousiasme suscité par son appli via une campagne Facebook et « l’intérêt était élevé », a assuré sa cofondatrice.

Des concurrents font peut-être la même chose, admet-elle, mais ils ne ciblent pas le même besoin.

Revieve, par exemple, propose une solution business-to-business qui aide les marques et les distributeurs à proposer des recommandations de produits cosmétiques personnalisées. Amazon a mis sur le marché Echo Look, un appareil photo sans les mains et un assistant de style avec Alexa, qui prend une photo en pied et des vidéos de six secondes des utilisateurs pour leur conseiller des tenues, mais pas du maquillage.

L’avantage concurrentiel de Mirrori repose sur sa « neutralité vis-à-vis des marques », c’est-à-dire que son intention n’est pas de mettre en avant une marque plutôt qu’une autre, et se consacre à l’étape post-achat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...