Rechercher

Une délégation de la police israélienne en Pologne pour aider les réfugiés d’Ukraine

Des officiers russophones et ukrainiens seront envoyés à Ben Gurion pour diriger les réfugiés à leur arrivée ; les locaux de l'académie de police accueilleront des réfugiés

Des réfugiés sont vus alors qu'ils attendent d'être transférés à la gare de Przemysl, en Pologne, le 17 mars 2022. (Crédit: Wojtek Radwanski/AFP)
Des réfugiés sont vus alors qu'ils attendent d'être transférés à la gare de Przemysl, en Pologne, le 17 mars 2022. (Crédit: Wojtek Radwanski/AFP)

Israël a annoncé jeudi qu’il enverrait une délégation de 15 policiers russophones et ukrainiens en Pologne pour aider les réfugiés fuyant la guerre en Ukraine à venir en Israël.

La délégation sera stationnée à la frontière ukrainienne pendant au moins deux semaines, selon un communiqué de la police israélienne.

Ils fourniront les premiers secours, aideront à la coordination entre le ministère des Affaires étrangères et diverses organisations, et aideront les réfugiés à embarquer sur les vols vers Israël, selon le communiqué.

La police a également envoyé des officiers et des volontaires russophones et ukrainiens à l’aéroport Ben Gurion, près de Tel-Aviv, pour aider à diriger les réfugiés qui arrivent.

L’annonce intervient alors que de nombreux médias font état de réfugiés incapables de communiquer avec les autorités de l’aéroport Ben Gourion, car certains risquent l’expulsion pour ne pas avoir rempli les conditions d’entrée.

De plus, la police réservera des chambres à l’Académie nationale de police pour accueillir une centaine de réfugiés. « La police leur fournira un hébergement dans des conditions de niveau hôtelier, prendra soin de leurs besoins et les accueillera tant que leur pays est en guerre », indique le communiqué.

« Notre objectif est de garantir que les civils quittant la zone de guerre en Ukraine arrivent dans le pays en toute sécurité, avec un minimum de bureaucratie… et bien sûr de leur permettre un séjour confortable et sûr en Israël », a déclaré le commissaire de police Kobi Shabtai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...