Une enquête criminelle ouverte suite au grand mariage orthodoxe à Jérusalem
Rechercher

Une enquête criminelle ouverte suite au grand mariage orthodoxe à Jérusalem

La police a dénoncé une "violation flagrante" des restrictions liées au virus après que des milliers de personnes se sont rassemblées sans masque ni distanciation à un mariage

Capture d'écran d'une vidéo montrant des centaines d'ultra-orthodoxes lors d'une mariage à Jérusalem, en contravention avec les restrictions du coronavirus, le 5 août 2020. (Capture d'écran/Douzième chaîne)
Capture d'écran d'une vidéo montrant des centaines d'ultra-orthodoxes lors d'une mariage à Jérusalem, en contravention avec les restrictions du coronavirus, le 5 août 2020. (Capture d'écran/Douzième chaîne)

La police a ouvert jeudi une enquête criminelle suite au grand mariage ultra-orthodoxe organisé à Jérusalem, en violation des restrictions du coronavirus limitant les rassemblements.

Environ 2 000 personnes ont participé mercredi au mariage du petit-fils du chef spirituel du mouvement hassidique Belz. Sur des images de l’événement, on peut voir des milliers de personnes assises à côté les unes des autres, en intérieur, sans respecter de distanciation et sans port de masques.

Les célébrations ont commencé en extérieur, où les participants ont été filmés en train de porter des masques. L’événement s’est ensuite poursuivi en intérieur. La Douzième chaîne a rapporté que les organisateurs avaient interdit aux gens de filmer les célébrations à l’intérieur, mais des images ont fuité.

Dans un communiqué, la police a souligné que des agents avaient rencontré les organisateurs avant le mariage afin d’empêcher toute violation des restrictions liées au virus.

« Après que les restrictions ont été violées, des amendes ont été imposées sur place, notamment des amendes de 5 000 shekels aux organisateurs », a déclaré la police.

« Nous jugeons très sévèrement la violation directe des régulations d’une manière qui mette en danger la santé publique, et nous continuerons à faire appliquer ces régulations pour le bien-être du public et sa santé », a déclaré la police.

L’annonce par la police de l’ouverture d’une enquête est intervenue alors que la Douzième chaîne d’information a rapporté que le député de Yahadout HaTorah Yisrael Eichler, membre de la communauté Belz, avait participé au mariage.

MK Rabbi Yisrael Eichler (photo credit: Miriam Alster/Flash90)
Yisrael Eichler, rabbin et député de Yahadout HaTorah. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Il a refusé de commenter le sujet.

La chaîne a également rapporté que les organisateurs avaient demandé mardi la permission de tenir un rassemblement en soutien à la police, mais la demande avait été refusée après qu’il s’était avéré que la manifestation prévue visait à servir de couverture au mariage.

Selon les règles actuelles du gouvernement, les mariages sont limités à 20 personnes en extérieur. Les manifestations sont exemptées de ces limitations, même si la distanciation sociale doit y être observée.

Plus tard jeudi, le maire de Jérusalem Moshe Lion a rejeté les critiques formulées contre le mariage, en affirmant que les manifestations actuelles contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant sa résidence officielle dans la capitale posaient un plus grave danger à la santé publique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...