Une femme obtient le guet à Netanya après 14 ans de refus de son mari
Rechercher

Une femme obtient le guet à Netanya après 14 ans de refus de son mari

L'ex-époux de Vicky Tzur avait demandé le divorce en 2006 et quitté le pays, la laissant dans l'incapacité de se remarier ; les juges lui ont attribué plus de 177 000 euros

Vicly Tzur, à gauche, tient son jugement de divorce aux côtés de Tamar Oderberg, de Yad Laisha, après une bataille de 14 ans pour obtenir le divorce de son mari, photo non-datée (Autorisation :  Ohr Torah Stone via JTA)
Vicly Tzur, à gauche, tient son jugement de divorce aux côtés de Tamar Oderberg, de Yad Laisha, après une bataille de 14 ans pour obtenir le divorce de son mari, photo non-datée (Autorisation : Ohr Torah Stone via JTA)

Une cour rabbinique israélienne a accordé le divorce religieux à une femme qui se trouvait dans l’incapacité de se marier depuis 14 ans, après le départ de son mari à l’étranger.

Vicky Tzur a obtenu le guet, l’acte de divorce religieux juif, dimanche à Netanya.

En 2006, son époux avait demandé le divorce et quitté le pays, mais il avait refusé de lui accorder le guet. En vertu de la loi israélienne, Vicky Tzur était devenue une agunah, « une femme enchaînée », sans possibilité de se remarier.

Les questions de statut personnel, comme le mariage et le divorce, sont contrôlées par le grand rabbinat au sein de l’État juif. Les hommes qui refusent le divorce à leurs épouses peuvent placer celles-ci dans un flou juridique pendant des années, les empêchant de se remarier dans le pays.

En 2019, Vicky Tzur avait déposé plainte au civil contre son mari pour obtenir des dommages et intérêts en raison du refus de ce dernier de lui accorder le divorce. Elle avait reçu plus de 177 000 euros.

Elle a été soutenue et aidée au cours de ses démarches par l’organisation Yad Laisha, basée à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...