Une firme israélienne crée une sangle de poitrine pour surveiller la respiration
Rechercher

Une firme israélienne crée une sangle de poitrine pour surveiller la respiration

Le capteur portable de Resmetrix Medical surveille la respiration des patients et envoie un avertissement en cas de problème

Image illustrant un patient qui prend un médicament contre l'asthme. (Remains; iStock by Getty Images)
Image illustrant un patient qui prend un médicament contre l'asthme. (Remains; iStock by Getty Images)

Le soleil et les fleurs du printemps sont peut-être les bienvenus après le froid et la grisaille de l’hiver, mais la saison apporte aussi ses inconvénients pour certains, comme le pollen qui arrive avec la floraison et qui conduit à une augmentation des maladies respiratoires, dont l’asthme.

Les maladies respiratoires affectent des centaines de millions de personnes dans le monde, et selon une étude menée par le Forum des Sociétés respiratoires internationales, 334 millions de personnes ont souffert d’asthme en 2017. La même année, 65 millions de personnes ont été affectées par une maladie pulmonaire chronique obstructive (COPD), qui entraîne une obstruction des voies respiratoires.

D’autres études ont démontré qu’en 2017, les COPD ont été la troisième cause de décès et d’admissions de plus de 30 jours dans des hôpitaux américains, avec un impact économique évalué à 15 milliards de dollars en coût direct annuel pour les seules admissions dans les hôpitaux.

Pour aider les patients affectés par ces maladies, l’entreprise israélienne Resmetrix Medical a développé un appareil dont elle affirme qu’il permet aux patients atteints de maladies respiratoires de surveiller leur état depuis leur maison afin qu’ils puissent détecter des signes précoces de crise, d’empêcher la détérioration mais aussi des hospitalisations couteuses.

Dans un entretien téléphonique, Carmit Levy, la PDG de Resmetrix a déclaré que l’entreprise a développé un capteur extensible unique qui surveille avec précision et de manière continue le cycle respiratoire du porteur.

L’appareil se compose d’une sangle placée sur la poitrine qui se connecte sans fil à une application de smartphone, a-t-elle expliqué.

Medical Resmetrix a déclaré que son appareil permet aux patients de surveiller des maladies respiratoires.

« Nous visons à surveiller les patients atteints de maladies respiratoires » afin de détecter les signes précoces d’une détérioration de leur état respiratoire, en permettant ainsi aux docteurs de les traiter aussi rapidement que possible et d’éviter d’avoir recours à une hospitalisation et les coûts liés aux complications, a-t-elle déclaré.

Le capteur analyse le cycle respiratoire, détecte des évolutions comme des changements dans la circonférence de la poitrine et d’autres paramètres comme le « volume de reflux relatif » – un volume d’air qui change dans les poumons à différents moments du cycle respiratoire – avec le rythme cardiaque et la température corporelle.

Etant donné que les cycles respiratoires varient d’un individu à l’autre, les algorithmes d’AI développés par l’entreprise comparent les évolutions aux mesures de bases originales du patient, a expliqué Levy.

Le capteur est connecté via Bluetooth sur un smartphone, et « l’application fournira un retour interactif au patient sur son état respiratoire », a-t-elle dit. La couleur verte signifie que tout est normal, l’orange signale que l’état des patients commence à se détériorer, et rouge indique que leur condition est grave.

« Le patient va aussi recevoir un retour concernant sa condition », a-t-elle ajouté.

La sangle de poitrine fonctionne en autonomie et n’a besoin de rien d’autre. Les patients peuvent la porter « n’importe quand et n’importe où », quand ils dorment ou quand ils sont actifs physiquement, a déclaré Levy.

Pour l’utilisation à la maison, l’objectif principal de l’entreprise, la sangle pourrait être portée spécifiquement la nuit, moment le plus fréquent des complications, a-t-elle noté. A l’hôpital, pour des patients après une opération ou pour ceux qui sont anesthésiés, il peut être utilisé 24h/7. Il peut aussi servir comme outil de diagnostic aux urgences. La batterie est prévue pour fonctionner pendant au moins une centaine d’heures, a-t-elle déclaré.

L’appareil sera disponible en taille petite, médium, large et extra-large. Levy considère que c’est particulièrement important pour les enfants, dont les conditions ont tendance à se détériorer ou à s’améliorer rapidement, mais qui ne peuvent généralement pas exprimer ce qu’ils ressentent. En outre, des tests sur le fonctionnement pulmonaire comme un test de spirométrie nécessite la coopération du patient et peuvent seulement être utilisés sur un patient âgé de plus de cinq ans, ce qui rend l’utilisation de l’appareil Resmetrix très pratique dans ce domaine, a-t-elle déclaré.

Basée à Haïfa, l’entreprise a été fondée par Ari DeRowe, chef d’otorhinolaryngologie pédiatrique au Centre médical Souraski, avec Zvi Reznic, ingénieur électrique et inventeur de plusieurs brevets et des technologies, a déclaré Levy. Les deux hommes ont eu l’idée de surveiller la circonférence de poitrine et de fournir des calculs précis du volume de reflux, a-t-elle expliqué.

Espérant introduire le produit sur le marché dans deux ans, après avoir passé des obstacles de réglementations

Levy, qui a un doctorat en ingénierie biomédicale, a également co-fondé et est PDG de Pneumedicare, une autre start-up développant des appareils pour surveiller la respiration, pendant huit ans, pour ensuite rejoindre Resmetrix en tant que PDG il y a environ deux ans et demi.

L’entreprise mène un essai clinique avec 15 patients souffrant d’asthme à l’hôpital Rambam de Haïfa, « mesurant leurs cycles respiratoires de base, pendant des petites crises et après traitement », avec l’objectif de développer l’algorithme en se basant sur ces données, a-t-elle ajouté.

Pour l’instant, l’entreprise a levé environ 750 000 dollars d’un programme incubateur, MindUp, mais elle prévoit de lever plus de fonds et approcher des investisseurs et des entreprises, tout particulièrement aux Etats-Unis.

Une fois qu’elle aura obtenu les fonds, il lui faudra environ un an et demi pour obtenir des autorisations de commercialisation en Europe et aux Etats-Unis. « Donc, nous serons sur le marché d’ici deux ans, après avoir obtenu les autorisations », a déclaré Levy.

Elle a dit que le but de l’entreprise est que les médecins fournissent l’appareil aux patients, qui le porteront lorsqu’ils sont hospitalisés et qu’ils continueront à l’utiliser à la maison après être sortis de l’hôpital. Les patients devront payer le capteur et des frais d’inscriptions mensuels, qui pourraient être couverts par les assurances médicales.

Pour l’utilisation à l’hôpital, l’entreprise vendrait l’appareil aux institutions médicales, avec un capteur pour chaque lit.

Interrogé sur ses concurrents, Levy a déclaré qu’il y a des entreprises qui produisent des appareils portables qui ressemblent à un patch, mais que généralement ils surveillent seulement le rythme respiratoire, alors que l’appareil de Resmetrix surveille aussi les évolutions du volume de reflux et vise à surveiller l’ensemble du cycle respiratoire. Elle a ajouté que les appareils des concurrents sont souvent plus chers que ceux de Resmetrix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...