Une mère new-yorkaise juive vous aide à mieux prendre l’avion pour Israël
Rechercher

Une mère new-yorkaise juive vous aide à mieux prendre l’avion pour Israël

L'idée d'Alana Rubin, qui devait se rendre seule avec sa progéniture dans l'État juif, permet de vous connecter à une sorte d'assistant de vol

Collage de Kveller. (Jack Guez/AFP/Getty Images/via JTA)
Collage de Kveller. (Jack Guez/AFP/Getty Images/via JTA)

JTA via Kveller – Si l’enfer c’est les autres, prendre l’avion en tant que mère est, sans aucun doute, le neuvième cercle de cet enfer. Non seulement vous vous battez avec la patience limitée de votre (vos) enfant(s), mais vous transportez probablement aussi une charge incroyablement lourde de fournitures pour enfants – selon l’âge de vos enfants, elles peuvent aller des couches et couvertures d’allaitement à une quantité démesurée de collations, de livres et d’activités.

En plus de tout cela, vous avez aussi à faire face à des moqueries, des regards et peut-être même de la rage de la part d’autres personnes une fois qu’elles vous aperçoivent en train de transporter un petit dans l’allée de l’avion.

C’est la raison pour laquelle cette mère a décidé de distribuer des sacs-cadeaux (remplis de friandises et de boules Quiès) aux passagers d’un vol Séoul-San Francisco au début de l’année. C’est aussi la raison pour laquelle Japan Airlines signale les sièges qui ont un parent avec un bébé à bord, de sorte que les voyageurs ont la possibilité de choisir un siège différent. (Peut-être auront-ils aussi la gentillesse de signaler les passagers aux pieds malodorants qui enlèvent leurs chaussettes ?)

Bien que ces gestes puissent être ridicules et inutiles – et peut-être même que toute personne qui est si ennuyée de voler avec un bébé mérite de s’asseoir à côté d’un bébé qui a des coliques – il ne fait guère de doute que voler pourrait être plus facile pour une maman. Entre en scène AirPair, une organisation qui jumelle des mamans harcelées en voyage avec des gardiennes d’enfants en vol, ou « air pairs » (ce qui, oui, ressemble un peu à au pair).

AirPair est l’idée d’une super maman juive incroyable, Alana Rubin, 40 ans, de New York. Alana a fondé AirPair – « Airbnb pour les ‘baby-sitters’ en vol' », comme elle le décrit – vers Pessah 2018.

Voyez-vous, Alana a un frère à Tel Aviv, à qui elle aimait rendre visite – jusqu’à ce qu’elle ait son deuxième enfant, bien sûr.

« Je voulais aller en Israël avec mes deux enfants, mais j’ai réalisé que je ne pouvais même pas le concevoir », dit-elle. « Il n’y a aucune chance que je puisse m’occuper des deux, alors laisse tomber. »

Ce n’est pas comme si elle avait besoin – ou voulait – d’une baby-sitter pour l’accompagner pendant toutes ses vacances. Mais elle s’est dit : Si seulement je pouvais avoir quelqu’un pour m’aider dans l’avion.

C’est ainsi qu’est née l’idée d’AirPair.

Des immigrants juifs ukrainiens arrivent à l’aéroport international Ben Gurion, Israël, le 22 décembre 2014. (AP Photo/Oded Balilty)

Lorsqu’Alana a émis son ressenti sur les réseaux sociaux, elle a reçu les commentaires les plus étonnants, affirmant que beaucoup de mères se sentaient aussi impuissantes lorsqu’elles volaient seules avec leurs enfants.

« Une femme m’a raconté qu’elle avait manqué le mariage de son frère parce qu’ils ne pouvaient pas prendre l’avion avec leurs jumeaux », dit-elle, « ou une autre femme qui m’a dit que le moment le plus traumatisant de sa vie a été celui où elle avait pris l’avion avec son petit bébé de six mois ».

Pour l’instant, AirPair se limite aux vols entre l’Amérique du Nord et Israël.

« Si j’ai choisi Israël, c’est parce que c’est une communauté que je connais bien », dit Alana. « Mais aussi parce qu’il y a ce facteur de confiance, ce sentiment de confiance au sein de cette communauté juive. »

Voici comment ça marche : Si vous avez besoin d’une paire de bras supplémentaire pour vous rendre dans l’État juif, il vous suffit de vous rendre sur le site Web d’AirPair. Alana vous mettra en contact avec un autre voyageur qui est prêt et capable de vous aider.

Mais qui sont ces gens ?

Des voyageurs dans le hall d’arrivée de l’aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 11 avril 2018. (Moshe Shai/FLASH90)

Selon Alana, ils sont tout le monde, depuis les « étudiants de fac et les étudiants de yeshiva jusqu’aux hommes d’affaires et aux grands-mères ». Tout comme toutes les locations Airbnb ne sont pas des hôtels ou des motels, tous les AirPairs ne sont pas des baby-sitters ou des gardiens professionnels. Mais la plupart des quelque 1 000 personnes inscrites sur sa liste ont une certaine expérience de la garde d’enfants et toutes reçoivent une formation d’AirPair.

Ça a l’air génial, devez-vous penser. Combien cela coûte-t-il ?

La réponse varie. Alana laisse aux AirPairs et aux clients le soin de fixer le prix ; certains peuvent demander 20 $ l’heure, d’autres se font payer le plein prix du billet ou plus. Certains AirPairs offrent même leur service gratuitement en tant que mitzvah, ou bonne action (et quelle mitzvah !). Tout dépend du budget de la famille et de l’aide dont elle aura réellement besoin pendant le vol. (Alana gagne de l’argent en prenant un pourcentage des honoraires de la nounou).

Depuis le lancement du service, la clientèle d’AirPair s’est étendue au-delà des parents éreintés. Elle a également aidé des passagers âgés, « comme une survivante de la Shoah de 94 ans qui se rendait en Israël pour voir son petit-fils », dit Alana, ainsi que des voyageurs handicapés ou d’autres qui se sentent nerveux. Elle a également eu des personnes qui ont utilisé son service pour un mineur non accompagné, disant que « la compagnie aérienne fournit ce service, mais pour certains, AirPair est mieux adapté ».

A titre d’illustration : Nouveaux immigrants des États-Unis et du Canada arrivant à l’aéroport Ben Gourion, le 4 août 2009. (Flash90)

Alana espère étendre AirPair à d’autres lignes aériennes et rendre le service aussi facile que la réservation d’un billet d’avion.

Pour l’instant, cependant, elle travaille seule et fait les rencontres manuellement – c’est beaucoup de travail pour une mère au foyer de deux enfants ! Elle doit être rapide, car beaucoup de parents qui ont besoin d’aide sont très pressés. Comme Shoshana Dickler Lissek, orthophoniste et mère de deux enfants : elle devait rentrer chez elle en Israël avec sa sœur après avoir rendu visite à leur père à Baltimore lorsqu’il a soudainement été hospitalisé.

« Alors que ma sœur et mon beau-frère devaient retourner en Israël pour travailler, j’avais la flexibilité d’être en congé de maternité pour prolonger mon séjour », m’écrit Shoshana dans un courriel. « Changer le billet n’était que la moitié du travail – voler sans ma soeur signifiait être seule avec mon enfant de 3 ans et mon nouveau-né sur un vol de 10 heures. »

Elle s’est donc tournée vers AirPair, qu’elle a découvert sur Facebook. Alana lui a trouvé le parfait AirPair.

« Elle était prête à m’aider à chaque fois, non seulement avec mes enfants, mais aussi avec la gestion de tous nos sacs », écrit Shoshana. « Grâce à son aide, l’une de nous était toujours disponible pour chaque enfant. Mon enfant de 3 ans a reçu une attention de qualité tout au long du vol”.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...