Une vente aux enchères d’un poème d’Anne Frank financera un mémorial de la Shoah
Rechercher

Une vente aux enchères d’un poème d’Anne Frank financera un mémorial de la Shoah

50 000 dollars issus de la vente aux enchères d'un poème seront alloués à un mur de commémoration à Amsterdam avec les noms de plus de 102 000 Juifs néerlandais assassinés

Cette photo prise le 21 novembre 2016 à la maison de vente aux enchères Bubb Kuyper à Haarlem montre un poème rare écrit à la main par  Anne Frank, peu de temps après qu'elle vive en clandestinité pour échapper aux nazis. Il était adressé à "Cri-Cri" , Christiane van Maarsen, signé par l'adolescente juive et daté du 28 mars 1942 (Crédit : /Maude BRULARD/AFP PHOTO)
Cette photo prise le 21 novembre 2016 à la maison de vente aux enchères Bubb Kuyper à Haarlem montre un poème rare écrit à la main par Anne Frank, peu de temps après qu'elle vive en clandestinité pour échapper aux nazis. Il était adressé à "Cri-Cri" , Christiane van Maarsen, signé par l'adolescente juive et daté du 28 mars 1942 (Crédit : /Maude BRULARD/AFP PHOTO)

AMSTERDAM — Une amie d’Anne Frank qui avait récemment vendu un poème écrit par la jeunes adolescente au prix de 155 000 dollars a donné un tiers de la somme pour contribuer à la construction d’un mémorial de l’Holocauste pour les Juifs néerlandais.

Jacqueline van Maarsen, qui était une amie d’enfance d’Anne Frank, avait reçu le poème dans les années 1970 de la part de sa soeur, Christiane, qui le lui avait donné parce que Jacqueline avait été plus proche d’Anne, a fait savoir la chaîne publique NOS jeudi. Les deux soeurs ne sont pas juives.

Au mois de novembre, van Maarsen a mis le poème daté du 28 mars 1942 aux enchères. Elle a expliqué à NOS qu’elle donnera un peu plus de 50 000 dollars pour la construction d’un mur commémorant les noms de plus de 12 000 Juifs néerlandais tués durant l’Holocauste.

Adressé à « Cri-Cri », Christiane van Maarsen, le poème était signé Anne Frank. Tandis que les quatre premières lignes du texte figurent souvent dans de tels poèmes « écrits par les filles pour les filles », la maison de vente aux enchères Bubb Kuyper qui a vendu l’oeuvre n’a toujours pas retrouvé les origines des quatre dernières lignes.

Un homme montre un poème écrit à la main par Anne Frank, peu de temps avant qu'elle ne vive dans la clandestinité pour fuir les nazis, à la maison de vente aux enchères Bubb Kuyper de Haarlem le 22 novembre 2016. (Crédit : AFP PHOTO / ANP / Koen Suyk / Netherlands)
Un homme montre un poème écrit à la main par Anne Frank, peu de temps avant qu’elle ne vive dans la clandestinité pour fuir les nazis, à la maison de vente aux enchères Bubb Kuyper de Haarlem le 22 novembre 2016. (Crédit : AFP PHOTO / ANP / Koen Suyk / Netherlands)

« La seconde partie pourrait même avoir été composée par » Anne Frank, a reconnu le co-directeur de Bubb Kuyper Thys Blankevoort. Elle suit la même veine que les poèmes qui contiennent souvent une morale sur l’amour et l’amitié, demandant aux jeunes filles de travailler dur et de faire preuve de diligence.

Une série de lettres entre Anne et sa soeur Margot, échangées avec des correspondants épistolaires américains, avait été vendue au prix de 165 000 dollars en 1988. Et une édition de 1925 des contes de Grimm, avec le nom des deux fillettes écrit sur la page de titre, a été achetée 62 500 dollars au mois de mai lors d’une vente aux enchères à New York – atteignant le double du prix estimé.

Le texte, écrit en néerlandais et traduit par le Daily Mail, dit en entier :

Si tu n’as pas terminé correctement ton travail,
Et perdu un temps précieux,
Alors remets-toi encore une fois à ta tâche,
Et essaie plus fort que jamais.
Si les autres t’ont reproché
Ce que tu as pu mal faire,
Alors assure-toi de réparer ton erreur.
C’est le meilleur souvenir qu’il soit donné de conserver.

Une stèle pour Anne Frank et sa soeur Margot sur le site de l'ancien camp de prisonniers de guerre et camp de concentration de Bergen-Belsen à Bergen, au nord de Hanovre, dans le centre de l'Allemagne, le 21 juin 2015 (Crédit : AFP / NIGEL TREBLIN)
Une stèle pour Anne Frank et sa soeur Margot sur le site de l’ancien camp de prisonniers de guerre et camp de concentration de Bergen-Belsen à Bergen, au nord de Hanovre, dans le centre de l’Allemagne, le 21 juin 2015 (Crédit : AFP / NIGEL TREBLIN)

La famille Frank a vécu trois mois dans la clandestinité à Amsterdam après l’écriture du poème. Puis elle a été découverte, arrêtée et envoyée dans les camps de concentration nazis en 1944. Anne Frank est morte au camp de Bergen-Belsen en Allemagne en 1945.

Anne avait écrit sur sa vie clandestine sous l’occupation nazie. Son journal intime a été édité puis publié par son père, Otto, qui a été le seul membre de la famille à survivre à l’Holocauste. Le livre, intitulé « le journal d’Anne Frank », a été traduit dans des dizaines de langues et vendu des millions d’exemplaires.

L’équipe du Times of Israël et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...