Le Premier ministre britannique David Cameron est arrivé mercredi sur le site de l’ancien camp d’extermination allemand d’Auschwitz-Birkenau, faisant une brève escale en Pologne au retour de sa visite mardi en Turquie.

M. Cameron et sa délégation, accueillis par la direction du Musée d’Auschwitz, sont passés sous le célèbre portail orné du slogan nazi « Arbeit macht frei » (le travail rend libre), a constaté un photographe de l’AFP.

Quelque 1,1 million de personnes, dont environ un million de juifs de différents pays d’Europe, ont péri entre 1940 et 1945 dans le camp d’Auschwitz-Birkenau installé par l’Allemagne nazie dans le sud de la Pologne occupée.

Le site du musée du camp, devenu le symbole de la Shoah, accueille annuellement plus d’un million de visiteurs.

Aucune indication officielle n’a été donnée en Pologne, y compris par l’ambassade du Royaume-Uni, sur le programme de M. Cameron, qui ne prévoit pas de rencontre avec son homologue polonaise, Mme Ewa Kopacz.

La Pologne figure au nombre des pays qui ont réagi avec le plus de fermeté aux projets de M. Cameron visant à réguler l’immigration.

Les Polonais sont une des principales communautés étrangères venues au Royaume-Uni à la recherche de travail et bénéficiant de tous les droits et prestations sociales accordés aux citoyens de l’Union européenne.