Plusieurs politiciens israéliens ont utilisé Facebook ce week-end pour exprimer leur soutien à la décision de la Cour suprême des États-Unis de légaliser le mariage de même sexe et exprimé l’espoir qu’Israël les imitera bientôt. D’autres ont ajouté le drapeau arc-en-ciel des homosexuels sur leur photo de profil.

« La Cour suprême américaine a pris une décision importante, juste et historique aujourd’hui, » a écrit le ministre de la Défense Moshe Yaalon (Likud) vendredi. « Toute personne a le droit de se marier et d’avoir des enfants, indépendamment de son orientation sexuelle. J’espère que d’autres pays, y compris Israël, suivront les traces des États-Unis et accorderont à tous ce droit fondamental. »

Sa voix était solitaire parmi les politiciens des partis de droite.

« Après que la Cour suprême américaine a autorisé le mariage homosexuel, après que le ministre de la Défense Yaalon les a félicités et a exprimé l’espoir qu’il sera autorisé aussi en Israël (et il devrait être salué pour cela, car une partie de son public lui en fait payer le prix et qu’il a fait preuve de courage) – le moment est venu pour une coopération inter-partis, dans la coalition et l’opposition, de passer le projet de loi sur l’union civile », a écrit le président de Yesh Atid Yair Lapid, ajoutant : « L’acceptation de l’autre est un principe majeur du judaïsme et nous nous y engageons tous ».

Vendredi, la Cour suprême américaine a statué qu’il n’y avait aucun motif juridique pour s’opposer à un mariage de même sexe, rendant la pratique légale dans tous les Etats de l’union. La décision a été saluée par les militants partout dans le monde comme un succès historique pour la communauté LGBT dans ses efforts d’atteindre une égalité juridique avec les hétérosexuels.

En Israël, où les lois du mariage sont toujours contrôlées par le Grand Rabbinat, légaliser le mariage de même sexe ne figure pas à l’ordre du jour. Actuellement, même les Juifs qui veulent épouser des non-Juifs de sexe opposé doivent le faire à l’étranger s’ils veulent que leur mariage soit reconnu par les institutions étatiques. En fait, il est illégal de célébrer un mariage en dehors des institutions religieuses reconnues.

Pendant le mandat de la précédente Knesset, les partis Yesh Atid et Yisrael Beytenu ont défendu un projet de loi d’union civile reconnaissant une équivalence entre les mariages et les partenariats de même sexe dans toutes les affaires étatiques, mais le projet de loi qualifiait les unions de même sexe d’unions civiles, et non de mariages. Le projet de loi, un enjeu clé de la campagne de Yesh Atid dès sa création, n’a jamais été légiféré.

L’ancienne ministre de la Santé, Yael German (Yesh Atid), a également exprimé son soutien à la décision.

La députée de l’Union sioniste Shelly Yachimovich a qualifié la décision de « moment historique dans laquelle le cœur saute un battement ». Elle a qualifié la décision d’ «incroyable, révolutionnaire et historique» et a ajouté un lien vers une page sur son site Internet présentant un projet de loi israélien pour permettre le mariage homosexuel.

Son collègue de parti Eitan Cabel, a attribué la décision au président américain.

« Et puis vint un Obama avec sa vérité qui a changé l’histoire des États-Unis», a-t-il dit. «Je n’en reviens pas que beaucoup de mes amis et connaissances, ici dans notre propre petite terre, ne peuvent exercer leur droit de se marier et de fonder une famille. »

Michal Biran, jeune députée de l’Union sioniste, a écrit que la décision était une « victoire importante » et promis de faire tout son possible pour autoriser les mariages homosexuels en Israël.

Merav Michaeli, également de l’Union sioniste, a écrit que la décision est « une cause de célébration, mais pas pour nous. Nous n’avons même pas le mariage civil. En tant que chef du caucus gay, je promets de continuer à faire tous les efforts pour permettre le mariage civil pour tout le monde, ici en Israël. »

La plupart des députés Meretz ont écrit des commentaires soutenant la législation. La présidente du parti, Zahava Gal-on, a écrit sur sa page Facebook : « L’amour a triomphé. » La députée Tamar Zandberg a écrit : « Aussi évidente qu’elle puisse paraître, la décision [est] incroyable. »