La police a ouvert une enquête mardi matin après qu’un sac contenant des dizaines de drapeaux de l’Etat islamique ait été trouvé dans une zone industrielle à Nazareth Illit par un employé municipal.

La police a déclaré que le sac contenait quelque 25 petits drapeaux, prêts à être attachés à des voitures, appartenant au groupe extrémiste interdit.

Une équipe de jardiniers de la ville a découvert le sac caché entre les buissons et l’a signalé à la police, qui a ouvert une enquête, a-t-on appris dans un communiqué. Le maire de Nazareth Illit, Alex Gadalkin, a été stupéfait par cette découverte, selon le site Ynet.

« Quand quelque chose comme cela est découvert au coeur d’une ville juive, ce sont des drapeaux rouges qui doivent s’afficher » a-t-il lancé.

La possession de matériel d’une organisation terroriste désignée, comme l’État islamique, est illégale au regard du droit israélien. Le groupe a été officiellement déclaré organisation terroriste par le ministre de la Défense Moshe Yaalon au cours de cette année, donnant à la justice des outils plus larges pour poursuivre des personnes soupçonnées.

Construite comme un quartier de développement pour les immigrants juifs à côté de la ville arabe de Nazareth, Nazareth Illit, a été le site de tensions ethniques dans le passé.

L’ancien maire de la ville Shim Gafsou avait fait les manchettes en 2013 après avoir fait observer que la ville ne permettrait pas de nouvelles mosquées ou de nouvelles écoles arabes.

La découverte des drapeaux intervient alors que les responsables israéliens, ainsi que les gouvernements européens, sont de plus en plus préoccupés par les citoyens voyageant à l’étranger venant se joindre aux combattants de l’État islamique en Syrie ou en Irak, où l’on considère que des milliers d’étrangers auraient rejoint l’organisation djihadiste.