1 million m² accessibles après le déminage d’un site du baptême de Jésus
Rechercher

1 million m² accessibles après le déminage d’un site du baptême de Jésus

Le site est situé à quelques centaines de mètres du lieu sur la rive occidentale du Jourdain où, selon la tradition chrétienne, Jésus a été baptisé par son cousin Jean-Baptiste

Le site baptismal de Qasr al Yahoud, pris du côté de la Cisjordanie, la Jordanie se trouvant sur l'autre rive du Jourdain, Selon la tradition chrétienne, Kasser al Yahoud est le lieu où Jean le Baptiste a baptisé Jésus (Crédit : CC BY-SA 3.0/deror_avi)
Le site baptismal de Qasr al Yahoud, pris du côté de la Cisjordanie, la Jordanie se trouvant sur l'autre rive du Jourdain, Selon la tradition chrétienne, Kasser al Yahoud est le lieu où Jean le Baptiste a baptisé Jésus (Crédit : CC BY-SA 3.0/deror_avi)

Des milliers de mines disséminées sur un million de m², dans un site présumé du baptême de Jésus en Cisjordanie, vont être désamorcées pour permettre la réouverture de huit églises inaccessibles depuis près d’un demi-siècle, a affirmé jeudi le directeur du programme.

« Nous voulons déminer un million de m2 où se trouvent selon nos estimations 2 600 mines antichars ainsi qu’un nombre inconnu d’engins explosifs datant de la guerre (de 1967), dont des obus de mortier et des munitions d’armes légères », a affirmé Ronen Shimoni, de l’ONG internationale Halo Trust spécialisée dans le déminage.

Le site, surnommé Qasr al-Yahoud, est situé à quelques centaines de mètres du lieu sur la rive occidentale du Jourdain où, selon la tradition chrétienne, Jésus a été baptisé par son cousin Saint Jean-Baptiste. L’endroit est visité par des centaines de milliers de pèlerins chaque année.

Le projet va coûter environ 3 millions de dollars selon les estimations d’Halo Trust et du ministère israélien de la Défense.

La majorité des mines ont été posées par l’armée israélienne peu après la guerre israélo-arabe et l’occupation de la Cisjordanie en 1967.

« En 1967, Israël a posé des mines antichars en vue de marquer la nouvelle frontière entre Israël et la Jordanie. Mais les moines vivaient dans les églises » situées dans ce périmètre, a ajouté M. Shimoni.

Peu après, Israël a fermé les églises de crainte que les bâtiments servent à des combattants jordaniens.

Selon M. Shimoni, le projet « a obtenu l’aval des Israéliens, des Palestiniens, de huit Églises et de la Jordanie ».

Les travaux ont commencé dans l’église Éthiopienne où des terrassiers ont déblayé jeudi le terrain à la recherche d’éventuelles munitions qui n’auraient pas été répertoriées.

Les églises du site tombent en ruine, et M. Shimoni admet que provoquer l’explosion de mines à proximité risque de les endommager encore davantage.

Un autre site du côté oriental du Jourdain à Wadi Kharrar, en Jordanie, est aussi vénéré comme étant le lieu du baptême de Jésus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...