10 Palestiniens blessés, dont 2 grièvement, après des heurts avec Tsahal
Rechercher

10 Palestiniens blessés, dont 2 grièvement, après des heurts avec Tsahal

L'armée affirme que les troupes ont répondu aux "principaux instigateurs" dans une émeute près de Bethléem après avoir été la cible de pierres et de cocktails Molotov

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Soldats israéliens pendant une opération d'arrestation dans le camp de réfugiés de Deheishe, près de Bethléem, en Cisjordanie, le 8 décembre 2015. Illustration. (Crédit : Shohat Nati/Flash90)
Soldats israéliens pendant une opération d'arrestation dans le camp de réfugiés de Deheishe, près de Bethléem, en Cisjordanie, le 8 décembre 2015. Illustration. (Crédit : Shohat Nati/Flash90)

Dix Palestiniens ont été blessés, deux grièvement, lors d’affrontements avec des soldats israéliens dans le camp de réfugiés de Deheishe, au sud de Bethléem, jeudi matin, selon le ministère palestinien de la Santé.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle avait réagi aux violentes attaques des émeutiers.

Selon le ministère de la Santé palestinien, sept des blessés ont été touchés par des tirs à balles réelles et trois par des balles caoutchoutées.

L’un des hommes grièvement blessés a reçu une balle dans le dos, près de la colonne vertébrale, et l’autre a été blessé par balle à la cuisse, perforant une artère et provoquant une hémorragie, a indiqué le ministère.

Les blessés ont été transférés dans un hôpital proche de Beit Jala pour y être soignés, selon le ministère.

« Lors de la patrouille de l’armée israélienne dans le camp de réfugiés de Deheishe, de violentes émeutes ont été déclenchées alors que les émeutiers jetaient des bombes incendiaires et des pierres sur les soldats. En réponse à la menace immédiate, les troupes de Tsahal ont utilisé des moyens de dispersion anti-émeutes et ont tiré sur les principaux instigateurs », a déclaré un porte-parole de l’armée.

Graffitis et bannières dans le camp de réfugiés de Deheishe, près de Bethléem. Illustration. (Crédit : Maya Levin/Flash90)

L’affrontement a eu lieu un jour après que Musab Firas al-Tamimi, 17 ans, a été mortellement blessé par les tirs de Tsahal lors d’une manifestation dans le village de Deir Nidham, près de Ramallah.

L’armée a d’abord déclaré que les troupes présentes sur les lieux avaient soupçonné un adolescent de port d’arme, mais un porte-parole de l’armée n’a pas pu confirmer jeudi que c’était effectivement le cas.

La Cisjordanie a connu des manifestations quasi quotidiennes depuis que le président américain Donald Trump a annoncé qu’il reconnaissait Jérusalem comme capitale d’Israël le 6 décembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...