2 Arabes israéliens, soutenant l’EI, accusés de planifier une attaque au mont du Temple
Rechercher

2 Arabes israéliens, soutenant l’EI, accusés de planifier une attaque au mont du Temple

Un troisième résident d'Umm al-Fahm est également soupçonné de soutenir l'organisation terroriste, selon le Shin Bet

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Said Jassoub Mahmoud Jabarin, un Arabe israélien soupçonné de soutenir l'Etat islamique et d'avoir planifié une attaque terroriste sur le mont du Temple, qui a été inculpé le 28 septembre 2017 (Crédit : Shin Bet)
Said Jassoub Mahmoud Jabarin, un Arabe israélien soupçonné de soutenir l'Etat islamique et d'avoir planifié une attaque terroriste sur le mont du Temple, qui a été inculpé le 28 septembre 2017 (Crédit : Shin Bet)

Deux habitants de la ville arabe israélienne d’Umm al-Fahm ont été inculpés jeudi pour avoir prévu de mener une attaque sur le mont du mont du Temple à Jérusalem, une attaque semblable à celle qui a eu lieu le 14 juillet dernier.

Les deux suspects, Said Ghasoub Mahmoud Jabarin, âgé de 26 ans et un jeune de 16 ans, dont l’identité ne peut pas être révélée en raison de son âge, soutenaient également l’organisation terroriste de l’État islamique.

Un troisième homme d’Umm al-Fahm, Firas Salah Mahmoud Mahajna, âgé de 24 ans, a également été arrêté pour avoir soutenu le groupe terroriste et pour détention illégale d’armes à feu. Or, l’agence de sécurité du Shin Bet a déclaré que son arrestation n’était pas liée à l’attaque terroriste qui était planifiée.

Les trois suspects ont été arrêtés le 6 septembre, mais les détails sur ces arrestations ont été maintenues sous embargo jusqu’à leur mise en accusation par le tribunal de première instance de Haifa jeudi matin.

Selon un responsable du Shin Bet, Jabarin et le mineur ont commencé à planifier leur attaque, qui était censée être une fusillade, dans le petit marché juste à l’extérieur du complexe du mont du Temple, peu de temps après celle du 14 juillet, qui a eu lieu dans la même zone.

Lors de cette attaque terroriste, trois hommes armés arabes israéliens, qui s’appellent tous les trois Muhammad Jabarin d’Umm al-Fahm, ont tué deux officiers de police israéliens, Haiel Sitawe, 30 ans, et Kamil Shnaan, 22 ans, qui étaient stationnés à l’une des entrées du mont du Temple. D’autres policiers sur les lieux ont réussi à tirer sur les terroristes et les ont tués.

La police israélienne en train de sécuriser le site d'une attaque et entoure le cadavre (au premier plan) où des terroristes arabes israéliens ont tiré et tué deux policiers sur le mont du Temple, le 14 juillet 2017 (Crédit : AFP Photo / Thomas Coex)
La police israélienne en train de sécuriser le site d’une attaque et entoure le cadavre (au premier plan) où des terroristes arabes israéliens ont tiré et tué deux policiers sur le mont du Temple, le 14 juillet 2017 (Crédit : AFP Photo / Thomas Coex)

Il n’y a aucune indication que Jabarin était lié aux trois terroristes qui ont commis l’attentat au mont du Temple le 14 juillet, malgré le fait qu’ils ont tous le même nom de famille et qu’ils partagent la même ville natale. (Jabarin est un nom très commun à Umm al-Fahm.)

Le Shin Bet n’a cependant pas indiqué quand précisément Jabarin et son complice mineur avaient l’intention d’effectuer leur attaque.

« L’attaque a été évitée grâce aux renseignements précis obtenus par le Shin Bet qui a permis l’arrestation des membres de la cellule avant qu’ils ne réussissent à mener cette attaque odieuse », s’est réjoui le responsable.

Selon l’acte d’accusation, lors d’une visite au mont du Temple, le jeune de 16 ans a choisi le petit marché relié au complexe comme cible. Le mineur a indiqué à Jabarin que le marché était la meilleure cible, car il y a une présence constante du personnel de sécurité israélien — les victimes qu’ils visaient — et parce qu’il y a un accès facile au marché.

Une arme qui selon le Shin Bet aurai pur être utilisée pour mener une attaque terroriste sur le mont du Temple par deux Arabes israéliens soutenant l'Etat islamiquequi ont été inculpés le 28 septembre 2017 (Crédit : Shin Bet)
Une arme qui selon le Shin Bet aurait pu être utilisée pour mener une attaque terroriste sur le mont du Temple par deux Arabes israéliens soutenant l’Etat islamique qui ont été inculpés le 28 septembre 2017 (Crédit : Shin Bet)

Jabarin était déjà en possession des deux armes à feu qu’il prévoyait d’utiliser pour mener l’attaque. Il avait promis d’apprendre au mineur comment tirer avec des armes et de lui en fournir avant l’attaque. L’une d’entre elles a été achetée en 2014, la deuxième en 2016. Les deux armes ont été confisquées par le Shin Bet.

Cependant, Jabarin n’était apparemment pas en possession de munitions suffisantes pour pouvoir utiliser les armes à feu. Le 5 août, il a contacté un commerçant d’armes local pour lui acheter des balles, selon l’acte d’accusation. Mais l’homme à qui il s’est adressé n’avait pas le bon calibre, et Jabarin n’a pas pu obtenir les balles.

Selon l’acte d’accusation, au cours des dernières années, Jabarin et le mineur ont commencé à soutenir le groupe de l’État islamique et ses activités, en visitant régulièrement les sites web et les pages dans les réseaux sociaux qui s’y rattachent. Le mineur de 16 ans était également en contact direct via Facebook avec un prétendu membre de l’organisation terroriste.

En janvier, Jabarin a été interrogé par le Shin Bet pour son soutien au groupe de l’Etat islamique, qu’Israël a désigné officiellement comme une organisation terroriste en 2014. Au cours de son interrogatoire, il a déclaré qu’il cesserait de soutenir le groupe. Il a même signé un accord à cet effet, selon l’acte d’accusation.

Pourtant, à partir du mois de mai, Jabarin et le mineur ont commencé à se rencontrer et à discuter de la possibilité de se rendre en Syrie afin de rejoindre les rangs du groupe terroriste.

A view of a wooden footbridge leading up from the Western Wall to the Temple Mount compound in Jerusalem's Old City, with the Dome of the Rock in the background, December, 2011. (photo credit: Nati Shohat/Flash90)
Une passerelle en bois entre le mur Occidental et la porte Mughrabi au mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem(Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Lorsque cela s’est avéré difficile, ils ont commencé à conspirer pour mener une attaque terroriste sur le mont du Temple « au cours de laquelle les accusés tueraient le personnel de sécurité ainsi que les civils non musulmans et seraient tués pour devenir des ‘martyrs’ », selon l’acte d’accusation.

Jabarin et le mineur ont tous deux été inculpés pour avoir projeté d’aider un ennemi en temps de guerre. Le jeune homme de 16 ans a également été accusé d’avoir contacté un agent étranger, alors que Jabarin a été accusé d’avoir tenté d’acheter illégalement des armes, de posséder des armes à feu et d’utiliser ces armes dans le but de mener une attaque terroriste.

Mahajna a été arrêté avec Jabarin et le mineur, mais il n’était pas lié à l’attentat terroriste. Il a été trouvé en possession d’une mitraillette artisanale de type Carlo, a déclaré le Shin Bet.

Selon le service de sécurité, il devrait être inculpé dimanche.

L’arrestation de Jabarin, Mahajna et le mineur a permis au Shin Bet de repérer un certain nombre d’autres résidents d’Umm al-Fahm et des environs qui sont soupçonnés d’être impliqués dans du trafic d’armes, a déclaré le service de sécurité.

Dans son communiqué au sujet de l’affaire, le Shin Bet a réitéré son inquiétude quant au fait que, lorsque l’Etat islamique perd du terrain sur le champ de bataille en Syrie et en Irak, il commence à chercher à mener plus d’attaques à l’étranger.

Peu d’Israéliens musulmans ont rejoint l’organisation terroriste — les forces de sécurité israéliennes estiment que leur nombre s’élèverait à des dizaines de personnes — et pourtant le Shin Bet a déclaré considérer le fait que les citoyens israéliens rejoignent l’État islamique comme une « grave menace pour la sécurité ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...