50 ans après, Israël rend les restes de 3 soldats à la Jordanie
Rechercher

50 ans après, Israël rend les restes de 3 soldats à la Jordanie

Des employés municipaux ont découvert les dépouilles des soldats pendant des travaux à Jérusalem

Ariel Sharon, au centre, commandant d'une division blindée dans le Sinaï lors de la guerre des Six Jours, en juin 1967. (Crédit : Archives de l'armée israélienne)
Ariel Sharon, au centre, commandant d'une division blindée dans le Sinaï lors de la guerre des Six Jours, en juin 1967. (Crédit : Archives de l'armée israélienne)

Cinquante ans après le conflit israélo-arabe de 1967, les autorités israéliennes ont annoncé jeudi avoir rendu à la Jordanie les restes de trois de ses soldats tués lors de cette guerre à Jérusalem.

« Lors de travaux, des employés municipaux ont découvert les restes de trois soldats jordaniens près du quartier de Sour Baher où se trouvait une base militaire jordanienne », a indiqué à l’AFP Michal Maayan, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

Avant 1967, la Jordanie tenait la partie orientale de la Ville sainte, où se trouve le quartier de Sour Baher. Le 5 juin 1967, la Syrie, la Jordanie et l’Egypte déclarait la guerre dite des Six Jours à Israël.

A l’issue de ce conflit éclair, Israël s’emparait de la Cisjordanie et de Jérusalem Est, tenues par la Jordanie, de la bande de Gaza et de la péninsule du Sinaï, prises à l’Egypte, et du plateau du Golan, syrien.

Depuis 1967, Israël considère l’ensemble de Jérusalem comme sa capitale. En 1980, elle a annexé Jérusalem Est, une mesure que la communauté internationale n’a pas reconnue. Les autorités israéliennes célèbrent cette année les 50 ans de la réunification de Jérusalem.

En 1994, la Jordanie et Israël ont mis fin à leur état de guerre et Amman est, avec Le Caire, l’une des deux seules capitales arabes à avoir signé la paix avec Israël.

Les restes des trois soldats seront acheminés vers la Jordanie via le point de passage terrestre dit du « pont Allenby » afin qu’ils soient « enterrés dignement », a dit Maayan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...