Accord entre Leumi et Google pour lancer un portefeuille numérique en Israël
Rechercher

Accord entre Leumi et Google pour lancer un portefeuille numérique en Israël

Les clients de la banque pourront utiliser Google Pay ainsi que le portefeuille Pepper de Leumi pour effectuer des achats, mais rien n'a été annoncé quant au lancement officiel

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Une photo illustrative de l'application Google Pay. Photo de Mika Baumeister sur Unsplash
Une photo illustrative de l'application Google Pay. Photo de Mika Baumeister sur Unsplash

La banque israélienne Leumi a annoncé jeudi la signature d’un accord avec Google pour déployer Google Pay, l’application de paiement numérique du géant technologique pour les utilisateurs d’Android, en Israël.

Selon l’accord, les clients de la banque Leumi pourront utiliser Google Pay, ainsi que le portefeuille numérique existant de Leumi, Pepper, pour effectuer des achats dans les magasins et en ligne.

La date du lancement n’a pas été divulguée. Google avait initialement prévu d’introduire l’application Pay sur le marché israélien au cours du troisième trimestre de l’année, mais le déploiement devrait avoir lieu plus tard, en hiver. La société serait encore en train de finaliser la manière dont l’application Pay sera accessible en Israël.

Eyal Perry, chef du département numérique de la Bank Leumi, a déclaré dans un communiqué que la banque était fière d’être la première à présenter Google Pay à ses clients. Leumi, a-t-il ajouté, s’est engagée à ouvrir ses services bancaires et à collaborer avec des entreprises technologiques, dans le but de fournir à ses clients une large gamme de produits innovants. »

Le portefeuille numérique rival Apple Pay a été lancé en Israël en mai. Selon un article du quotidien économique Calcalist de l’époque, on estime que 200 000 utilisateurs locaux s’étaient alors inscrits, ce qui en fait le plus grand portefeuille numérique en Israël à ce jour.

L’arrivée des portefeuilles numériques étrangers en Israël est susceptible de créer une concurrence pour les prêteurs israéliens qui proposent à leurs clients leurs propres portefeuilles numériques. Outre l’application Pepper de Leumi, l’application PayBox de la Israel Discount Bank et l’application Bit de la Bank Hapoalim sont également présentes sur le marché depuis plusieurs années et sont largement utilisées. Selon un article de janvier du Haaretz citant des sources bancaires, l’application Bit détient 80 % du marché en valeur des transactions et compte environ 2,5 millions d’utilisateurs.

En Israël, la plupart des entreprises ont déployé des EMV, des infrastructures de terminaux de paiement, qui permettent des paiements sans espèces via des portefeuilles numériques ou des cartes de crédit à puce. En juillet 2021, les terminaux à puce représentaient 79 % de l’ensemble des terminaux en Israël (en hébreu) et 72 % des transactions étaient effectuées sur EMV.

Selon un article de Globes en mai, Google prévoit de proposer non seulement son portefeuille numérique au public israélien, mais aussi son programme Plex, qui permet aux utilisateurs de Google Pay d’ouvrir un compte bancaire grâce à un partenariat avec 11 banques. Les comptes Plex seraient sans frais mensuels, sans frais de découvert et sans solde minimum.

Le géant de la technologie a récemment lancé une refonte majeure de son application de paiement, gardant ses fonctionnalités de base intactes, mais ajoutant une aide aux utilisateurs pour gérer leurs finances personnelles.

Google affirme que plus de 150 millions de personnes dans 30 pays utilisent Google Pay tous les mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...