Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Allemagne : Soupçons de financement russe et chinois, l’AfD dans la tourmente

L'euro-député AfD, Maximilian Krah, est déjà concerné par une autre affaire : l'un de ses assistants au Parlement européen, suspecté d'être un agent chinois, a été arrêté mardi

Maximilian Krah, membre du Parlement européen du parti d'extrême-droite allemand Alternative pour l'Allemagne (AfD), assistant à une séance de vote dans le cadre d'une session plénière, au Parlement européen, à Strasbourg, dans l'est de la France, le 23 avril 2024. (Crédit : Frederick Florin/AFP)
Maximilian Krah, membre du Parlement européen du parti d'extrême-droite allemand Alternative pour l'Allemagne (AfD), assistant à une séance de vote dans le cadre d'une session plénière, au Parlement européen, à Strasbourg, dans l'est de la France, le 23 avril 2024. (Crédit : Frederick Florin/AFP)

L’extrême-droite allemande, déjà ébranlée par une série de scandales, s’est enfoncée mercredi dans la crise avec l’annonce de l’ouverture d’enquêtes préliminaires pour soupçons de financements russes et chinois à l’encontre de sa tête de liste aux prochaines élections européennes.

Ces investigations menées par le parquet de Dresde visent l’euro-député Maximilian Krah du parti Alternative pour l’Allemagne (AfD), a indiqué à l’AFP un porte-parole de cette instance.

Or, cet élu est déjà touché par une autre affaire : l’un de ses assistants au Parlement européen, suspecté d’être un agent chinois, a été arrêté mardi.

Krah l’a depuis renvoyé. Le chancelier Olaf Scholz a toutefois jugé mercredi ces accusations contre l’assistant « très, très préoccupantes ».

Pour le moment, l’AfD, mouvement anti-migrants et anti-euro, a décidé de maintenir Krah comme tête de liste en vue du scrutin européen de juin, malgré l’arrestation la veille du collaborateur d’origine chinoise.

Le député du parti d’extrême-droite allemand Alternative pour l’Allemagne (AfD) Petr Bystron. (Crédit : Petr Bystron)

Mais c’était avant l’annonce de l’ouverture des deux enquêtes préliminaires. Elles doivent « vérifier s’il existe un soupçon de corruption du député », a précisé le parquet de Dresde. La semaine dernière, des médias allemands ont révélé que Krah avait été interrogé lors d’un déplacement aux États-Unis par le FBI en décembre dernier au sujet de paiements reçus d’un militant pro-Kremlin.

L’élu et son numéro deux sur la liste des européennes, Petr Bystron, sont en outre déjà cités depuis des semaines dans le cadre de l’affaire du réseau présumé de propagande russe « Voice of Europe », sanctionné fin mars par le gouvernement tchèque.

Krah a reconnu début avril être apparu à deux reprises sur ce site web « Voice of Europe », mais ne pas avoir « bien sûr reçu d’argent pour cela ».

En ce qui concerne Bystron, le magazine allemand Der Spiegel a fait état mercredi de nouveaux éléments à charge, en particulier un enregistrement audio sur une remise d’argent liquide présumée par un homme d’affaires pro-russe. Le responsable de l’AfD a réfuté toutes les accusations.

À ces affaires viennent s’ajouter plusieurs autres controverses qui ébranlent l’extrême-droite allemande depuis des mois, alors que les sondages lui ont longtemps promis des percées aux européennes de juin et dans trois scrutins régionaux en septembre dans l’est de l’Allemagne (Saxe, Thuringe et Brandebourg), où elle a ses fiefs.

« Chaos »

Fin 2023, l’AfD, créée dix ans plus tôt, était créditée de 22 % dans les enquêtes d’opinion nationales, devançant les sociaux-démocrates, et juste derrière le principal parti d’opposition, les conservateurs.

Mais l’engouement pour ce parti s’est effrité depuis le début de l’année. Un sondage de l’Institut Forsa pour la chaîne RTL ne le crédite plus que de 16 % d’opinions favorables au plan national, au plus bas depuis onze mois.

Des milliers de personnes se rassemblent pour manifester contre l’extrémisme de droite, à Cottbus, en Allemagne, le 21 janvier 2024. (Crédit : Frank Hammerschmidt/dpa via AP)

Le retournement de tendance a commencé à la mi-janvier après la révélation de la participation de membres de l’AfD à une réunion de l’ultra-droite pour discuter d’un projet d’expulsion massive de personnes étrangères ou d’origine étrangère d’Allemagne.

L’affaire a provoqué une onde de choc dans un pays encore traumatisé par le souvenir du nazisme, avec de multiples manifestations de protestation.

Depuis la semaine dernière, l’une des figures les plus radicales de l’AfD, qui rêve d’accéder au pouvoir en Thuringe, Björn Höcke, est jugé avoir utilisé à dessein une formule inspirée d’un slogan nazi lors d’un meeting électoral.

L’AfD « plonge dans le chaos », a récemment affirmé Dirk Wiese, un responsable social-démocrate, dans un entretien au quotidien allemand Rheinische Post.

Le chef du groupe parlementaire de l’AfD, Bernd Baumann, a de son côté assuré que les accusations d’espionnage pour la Chine étaient « politiquement motivées », et les a mises sur le compte d’une campagne électorale « sale ».

Ces différents scandales constituent néanmoins une menace pour l’élan de l’AfD avant les scrutins des prochains mois. « Le parti ne parvient pas à passer à l’offensive pour le moment », a estimé Wolfgang Schroeder, professeur de Science politique à l’Université de Cassel.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.